Épidémie de bronchiolite : 7 régions en alerte rouge

© Istock

La phase épidémique de la bronchiolite a commencé. Sept régions en France sont déjà en alerte rouge. Chaque année, ce sont environ un tiers des enfants de moins de deux ans qui sont touchés en France.

PUB

Alerte à la bronchiolite sur le territoire français. Cette maladie virale du jeune enfant touche principalement les moins de deux ans. C'est une infection respiratoire des petites bronches due à un virus très contagieux et très répandu appelé Virus Respiratoire Syncytial (VRS). La phase épidémique débute généralement mi-octobre et dure tout l'hiver jusqu'à fin janvier, avec un pic durant le mois de décembre.

En France, actuellement, sept régions ont atteint la phase épidémique : il s'agit de la région des Pays de la Loire, la Bretagne, la Normandie, les Hauts-de-France, l'Île-de-France, la Provence-Alpes-Côte d'azur et l'Auvergne-Rhône-Alpes. Le reste du territoire est encore en phase pré-épidémique.

PUB
PUB

Selon le site Santé publique France, parmi les 3 575 passages aux urgences pour bronchiolite du 19 au 25 novembre 2018, 1 172 ont été hospitalisés, soit 33%.

Quels sont les premiers symptômes à remarquer ?

La bronchiolite débute par un simple rhume : l'enfant peut tousser et avoir le nez bouché ou qui coule. Puis, la toux est de plus en plus fréquente et l'enfant peut être gêné pour respirer. La respiration devient sifflante. Il peut également avoir du mal à manger et à dormir et présenter de la fièvre.

A quel moment faut-il s'inquiéter ?

Si votre enfant a du mal à respirer, manger ou téter, il faut rapidement consulter votre médecin habituel. Il prescrira les soins nécessaires, et dans certains cas, des séances de kinésithérapie respiratoire pourront êtres prescrites.

Comment diminuer le risque de bronchiolite ?

D'après Santé publique France, six gestes quotidiens de préventionpermettent de diminuer le risque de contagion :

  1. se laver les mains avec de l'eau et du savon pendant 30 secondes avant et après un change et avant tétée, câlins, biberons, repas etc.;
  2. éviter si possible d'emmener son enfant dans les endroits publics confinés tels que les transports en commun pour diminuer le contact avec des personnes enrhumées ;
  3. ouvrir les fenêtres de sa chambre au moins 10 minutes par jour ; 
  4. laver régulièrement les jouets et doudous ;
  5. ne pas partager les biberons ;
  6. ne pas fumer à côté des bébés et enfants.

Dans la majorité des cas, la bronchiolite se guérit en cinq à 10 jours de manière spontanée. La toux peut perdurer encore de deux à quatre semaines. Dans de rares cas, l'hospitalisation est nécessaire afin de surveiller la respiration et de mettre en œuvre des mesures de réanimation. Les décès liés à la bronchiolite sont très rares, inférieurs à 1%.

Publié le 03 Décembre 2018
Auteur(s) : Mathilde Polivka, journaliste santé
Source : Bulletin épidémiologique bronchiolite, semaine 47. Saison 2018-2019, Santé Publique France 28 novembre 2018 


Votre enfant et la bronchiolite, Brochure co-écrite par le ministère chargé de la Santé, l'Assurance maladie et Santé publique France, 2017

PUB
PUB

Contenus sponsorisés