Bronchiolite dans l'enfance, asthme à l'adolescence

Les liens entre asthme et bronchiolite restent discutés. Pendant longtemps, on pensait que la bronchiolite faisait le lit de l'asthme. Depuis, des études ont montré que le devenir de la bronchiolite dépendait de la sévérité de l'infection initiale. Une nouvelle étude confirme que trois épisodes sévères de bronchiolite constituent un facteur de risque pour le développement ultérieur d'un asthme allergique.

Publicité

Durant l'enfance, certains enfants souffrent de plusieurs épisodes de bronchiolite. Et à partir du troisième épisode, on parle d' « asthme du nourrisson ». Toutefois, l'évolution vers un asthme à l'âge adulte dépend de la sévérité de la bronchiolite et est étroitement liée à un terrain atopique, c'est-à-dire à l'existence d'antécédents familiaux d'eczéma, d'allergies ou d'asthme.

Au cours de cette étude, des enfants ont été suivis jusqu'à l'âge de 13 ans : 47 enfants hospitalisés pour bronchiolite et 97 sujets contrôles. Ceux qui avaient présenté au moins trois épisodes de sifflements, ou chez qui le diagnostic d´asthme était posé par un médecin, étaient considérés comme des asthmatiques.

Publicité
Publicité

Les auteurs constatent que la survenue de symptômes respiratoires était significativement plus élevée dans le groupe bronchiolite que chez les enfants contrôles, respectivement 43% contre 8% pour l´asthme et 39% contre 15% pour la rhinoconjonctivite allergique.

Parallèlement, des tests cutanés et des dosages d'anticorps (anti-IgE) montrent que la sensibilisation aux allergènes communs était plus fréquente chez les enfants ayant présenté des bronchiolites que dans le groupe contrôle : respectivement 50% contre 28% pour les tests cutanés positifs et 45% contre 26% pour les anticorps anti-IgE.

Les auteurs concluent que des épisodes de bronchiolite sévères dans la petite enfance peuvent être considérés comme un facteur de risque de développer d'un asthme allergique à l'adolescence.

Rappelons que la bronchiolite est une inflammation aiguë des bronchioles d'origine virale, évoluant vers une détresse respiratoire. Elle survient surtout chez des enfants de moins de deux ans. Le plus souvent, cette infection, impressionnante pour les parents, est bénigne. Mais dans certaines formes graves, le traitement repose sur la kinésithérapie respiratoire destinée à désobstruer les voies aériennes respiratoires. Sont parfois prescrits des bronchodilatateurs ou des antibiotiques, lesquels, inefficaces contre les virus, servent uniquement en cas d'une surinfection bactérienne.

A lire sur e-sante

Bronchiolite : reconnaître les signes d'alerte

 
Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 01 Février 2005 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 10 Octobre 2013 : 11h44
Source : Sigurs N. et coll., Am. J. Respir. Crit. Care Med., 171 :137-141, 2005.