Bronchiolite : reconnaître les signes d'alerte

Dans une petite minorité de cas, une bronchiolite peut nécessiter un traitement particulier ou une hospitalisation. Quels sont les symtômes qui doivent alerter ? Comment réagir ?

PUB

Seule une minorité de bronchiolites justifient des soins spécialisés, une kinésithérapie ou une hospitalisation. Mais il est important de déceler à temps les (rares) cas qui en ont un réel besoin.

Bronchiolite : quelques signes d'alerte à bien connaître

Dans certains cas, l'état d'un jeune enfant atteint de bronchiolite peut s'aggraver en quelques heures, surtout s'il s'agit d'un nourrisson et s'il était déjà malade des poumons pour une autre raison avant la bronchiolite. L'apparition d'un seul des signes d'alerte suivants devraient vous inciter à consulter rapidement un médecin :

PUB
PUB
  • les difficultés respiratoires de l'enfant semblent s'aggraver au lieu de s'améliorer progressivement ;
  • le sifflement qu'on entend quand il rejette l'air des poumons est de plus en plus bruyant, ou sa respiration s'accélère de plus en plus (notamment s'il respire 60 fois par minute ou plus) ;
  • lorsque l'enfant respire, son ventre se creuse, et ses narines s'ouvrent de manière inhabituelle ;
  • la peau de l'enfant semble anormalement pâle ou grise, ou ses lèvres semblent bleuâtre ;
  • l'enfant semble avoir du mal à reprendre sa respiration après un épisode de toux (épisode d'apnée, c'est-à-dire d'arrêt de la respiration) ;
  • l'enfant refuse de téter, ou tête à peine ;
  • l'enfant devient somnolent et ne se réveille plus pour téter ou pour manger comme d'habitude ;
  • l'enfant est très irritable, il dors très mal et devient difficile à calmer ;
  • la température de l'enfant atteint ou dépasse 39°C ;
  • bébé n'a pas mouillé ses couches depuis six à huit heures, la fontanelle du haut de son crâne s'enfonce, ou sa bouche et ses lèvres semblent sèches.

Ne vous affolez pas pour autant. Dans certains cas, l'apparition d'un de ces signes ne sera qu'une fausse alerte. ou bien une consultation et une prise en charge rapides permettront de sortir rapidement bébé d'un mauvais pas, notamment par la prescription d'une kinésithérapie de désencombrement respiratoire.

Publié le 23 Novembre 2002 | Mis à jour le 10 Décembre 2018
Auteur(s) : Dr Philippe Presles
Source : "Bronchiolites aiguës" In Bourrillon A.
Voir + de sources
et coll. "Pédiatrie pour le praticien", 2e éd. Masson, Paris 1997 : 502-504.Badoual J. et Boccara F. "Broncho-pneumopathies" In Aujard Y. et coll. "Pédiatrie", Ellipses/AUPELF éd., Paris 1989 : 474-483. Cincinnati (OH - USA) : Children' hospital medical center (CHMC) "1998-1999 Evidence-based guidelines for the medical management of infants one year of age or less with a first episode of bronchiolitis" Résumé par ECRI et le National Guideline Clearinghouse (NCG). Prescrire rédaction "Les infections respiratoires basses de l'enfant" Prescrire 1996 ; 16 (167) : 756.