Endométriose : réduire les douleurs avec des solutions naturelles

Pour améliorer la qualité de vie des femmes souffrant d’endométriose, certaines solutions naturelles existent. Yasmine Candau, présidente de l’association EndoFrance fait le tour des approches.
© Istock
Sommaire

L’endométriose n’est pas une maladie rare, elle concerne une femme sur 10. Cette anomalie est liée à la présence d’endomètre (le tissu qui tapisse la muqueuse utérine) hors de l’utérus. Le plus souvent, les organes touchés sont les ovaires, le rectum, la vessie, le vagin, etc. Le diagnostic de la maladie est posé grâce à un examen clinique et l’imagerie médicale (échographie, IRM, …) et, si nécessaire, l’analyse du tissu prélevé lors d’une chirurgie. Alors que chez certaines femmes cette maladie est asymptomatique, chez d’autres elle se manifeste par une douleur pelvienne pouvant être particulièrement aiguë notamment pendant les règles. Le fait que les symptômes se déclenchent de manière cyclique est un signe de la maladie. Par ailleurs, chez certaines femmes, les douleurs se déclarent également pendant les rapports sexuels ou lors de la miction. 

Afin de limiter au maximum les douleurs, les femmes souffrant d’endométriose se voient souvent prescrire un traitement hormonal destiné à supprimer les règles. “ Ce traitement réduit les douleurs liées à la réponse hormonale des lésions d’endométriose et peut permettre de stabiliser les lésions, voire de diminuer légèrement leur volume”, précise l’Inserm. Si des médicaments existent pour tenter de calmer la douleur, d’autres solutions existent. En effet, certaines femmes choisissent de se tourner vers des approches naturelles. “Les solutions naturelles ne doivent pas remplacer les médicaments. Ces approches sont à tester en complément d’un suivi médical”, recommande Yasmine Candau, présidente de l’association EndoFrance.

Probiotiques : Les meilleurs PROBIOTIQUES du marché !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Merci à Yasmine Candau, présidente de l’association EndoFrance
Endométriose, Inserm, 11 décembre 2018
La rédaction vous recommande sur Amazon :