L'eau du robinet : guerre ouverte contre les idées reçues

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 24 Novembre 2004 : 01h00
« Libre à vous de payer 100 fois plus cher », « Idéale pour ceux qui habitent au 5e sans ascenseur », ou encore, « Quoi de plus écologique que pas d'emballage du tout ? ». Les Parisiens peuvent lire ces slogans sur les affiches éditées par le Syndicat des eaux d'Ile-de-France, dans le cadre d'une campagne publicitaire visant à lever les a priori sur l'eau du robinet. Comparativement à l'eau en bouteille, la source « Robinet » offre une eau plus sûre, livrée à domicile, plus disponible, plus économique et plus respectueuse de l'environnement.
PUB

Les Français boudent l'eau du robinet et lui préfèrent les eaux de sources ou les eaux minérales. Pourquoi ? Les idées reçues ont la vie dure. Selon le Syndicat des eaux d'Ile-de-France (SEDIF), qui a mis en place en 2002 un observatoire sur la satisfaction des consommateurs, il existe un décalage entre la perception de la qualité sanitaire de l'eau et la perception sensorielle. Ainsi, si 80% des usagers sont satisfaits de la qualité de l'eau, ils sont bien plus circonspects sur les critères de confort, comme le goût et l'odeur. Parallèlement, 20% des consommateurs ne sont pas d'accord avec l'affirmation : « l'eau du robinet est sans danger pour la santé ». Or l'eau du robinet est un des produits alimentaires les plus surveillés. Plus de 250.000 analyses sont effectuées chaque année, depuis la source jusqu'au robinet, et 80 paramètres sont régulièrement contrôlés. De plus, les petits désagréments constatés (goût et odeur) ne seraient en réalité que la trace visible des mesures de sécurité appliquées par la SEDIF. Ainsi, « le chlore, qui élimine tout risque bactériologique, permet de distribuer une eau 100% fiable ».

Fort de ce savoir-faire, le SEDIF entend balayer les idées reçues et vanter les mérites de ce liquide, qui apporte à domicile tous les apports hydriques essentiels à la vie de nos cellules. Par exemple, en boire un litre chaque jour permet de combler 15 à 20% des apports journaliers en calcium. Très équilibrée, elle apporte également ce qu'il faut en sels minéraux, en magnésium et en oligoéléments. Quant à son prix, même s'il a explosé ces dix dernières années, sous l'effet des investissements massifs pour la dépolluer (jusqu'à 100% de hausse dans certaines agglomérations), il reste 100 à 300 fois moins cher que l'eau en bouteille. En plus, cette eau est livrée à domicile, à toute heure de la journée et de la nuit.

A savoir : l'eau du robinet s'est javellisée sous l'effet du plan Vigipirate, réactivé il y a trois ans pour parer aux éventuelles menaces bactériologiques. Le taux de chlore a été multiplié par deux ou trois selon la taille des réseaux.

Les bons gestes

PUB
PUB

La conservation : au frais, dans une carafe couverte, et pas plus de 48 heures. Lavez soigneusement les carafes après chaque usage.L'hygiène : les germes qui peuvent provoquer des gastro-entérites, ne sont pas véhiculés par l'eau du robinet, mais par le manque d'hygiène. Les mains étant le principal vecteur, lavez-vous les mains avant de préparer le repas, avant et après avoir mangé. Ne buvez pas au goulot, à même la carafe ou le robinet. Attention à l'eau chaude : elle est bonne pour l'hygiène, mais pas pour les repas. En effet, une eau stagnante et une température de 30 à 40° est propice à la multiplication des germes. Alors pour cuisiner, utilisez de l'eau froide pour rincer et pour cuire les aliments. De la même façon, pour reconstituer des aliments lyophilisés (soupe en poudre, purée en flocons) ou pour préparer des biberons, faites bouillir de l'eau froide. Et même si on ne boit pas d'eau chaude, n'oubliez pas de faire détartrer votre ballon d'eau chaude tous les un ou deux ans.Canalisations en plomb des habitations anciennes : l'eau risquant de se charger en particules de métal, deux règles s'imposent :

  • laissez couler l'eau pendant quelques minutes si vous vous êtes absenté quelques jours ;
  • évitez de déminéraliser l'eau, car « adoucie », elle devient agressive vis-à-vis des métaux et peut alors se charger en métaux. Parallèlement, sachez que déminéraliser une eau calcaire, c'est aussi se priver d'un apport de calcium

Seule réserve à l'eau du robinet, les nourrissons doivent d'abstenir, les nitrates perturbant leur système digestif.

Pour connaître la composition de votre eau du robinet, rendez-vous dans votre mairie où l'affichage est obligatoire, sinon, adressez-vous au service des eaux.

Pour en avoir plus : www.cieau.com

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 24 Novembre 2004 : 01h00
Source : Communiqué de presse du Syndicat des eaux d'Ile-de-France (SEDIF), 10 novembre 2004.
PUB
PUB
A lire aussi
Boire de l'eau, mais laquelle ?Publié le 18/05/2009 - 00h00

Quelle est la différence entre l'eau du robinet et l'eau en bouteille ? Laquelle choisir lorsque l'on est sportif, hypertendu ou que l'on est une femme enceinte ?

Purifier l'eau, un geste d'avenirPublié le 09/02/2009 - 00h00

Carafes filtrantes, filtres à charbon actif, osmose inverse... Il existe de nombreuses solutions pour améliorer l'eau "ordinaire". Filtrer oui mais quoi ? L'eau n'est pas la même partout et plus il y a de substances à filtrer, plus l'appareil diffère.

Eau du robinetPublié le 28/08/2001 - 00h00

Ce n'est pas son nom officiel. Mais nul ne va se chercher un verre d'"eau de distribution publique" quand il a soif. C'est pourtant ainsi qu'elle se nomme. Très réglementée, disponible à chaque instant, l'eau du robinet est étroitement surveillée et sûre... à quelques exceptions près.

L'eau du robinet observée à la loupePublié le 31/05/2010 - 00h00

Pour l'eau en bouteille, eau minérale ou de source, c'est facile, c'est écrit sur l'étiquette. Mais qu'en est-il de l'eau du robinet ? Calcium, sodium, fluor, chlore, nitrates, pesticides...

Plus d'articles