Couple, boulot et sexualité : l’endométriose a de lourdes conséquences

L’endométriose touche une femme sur 10 en âge de procréer. Si la maladie gynécologique très douloureuse sort peu à peu de l’ombre, son impact sur la vie des patientes n’est pas encore bien connu. Une grande enquête a été réalisée pour mieux comprendre les répercussions sur la vie professionnelle, sentimentale et sexuelle des femmes qui en souffrent.
Couple, boulot et sexualite : l’endometriose a de lourdes consequences

L’endométriose est une maladie gynécologique restée dans l’ombre pendant de nombreuses années. Grâce à la prise de parole de célébrités touchées par cette pathologie ainsi que le travail des associations, elle est de plus en plus connue du grand public. Toutefois, il nous reste encore beaucoup à apprendre.

Endométriose : qu’est-ce que c’est ?

L’endométriose est une maladie féminine très douloureuse. Elle se caractérise par un processus inflammatoire chronique dû à la présence de tissu semblable à la muqueuse utérine en dehors de l’utérus. Au moment des règles, il réagit comme l’endomètre (membrane qui tapisse l'utérus) et provoque de vives souffrances à la patiente.

On peut retrouver les lésions au niveau de différents organes comme le muscle utérin, les ovaires, la vessie ou encore le système digestif.

La maladie comprend trois formes, souvent associées entre elles : 

  • l’endométriose superficielle (ou péritonéale) : il s’agit du cas le plus fréquent. Des petits morceaux de tissu endométrial se forment au niveau du péritoine ;
  • l’endométriome ou kyste ovarien : les lésions sont au niveau des ovaires ; 
  • l’endométriose pelvienne profonde (ou sous-péritonéale) : les lésions font au moins 5 mm au niveau du péritoine ou des organes pelviens (vessie, rectum, vagin...). De plus, l’endométriose peut devenir digestive. 

Les symptômes sont nombreux. Les femmes qui sont atteintes d’endométriose sont susceptibles d’avoir des règles douloureuses, des troubles digestifs ou urinaires et des rapports sexuels pénibles. Les signes varient aussi en fonction de la localisation des lésions.

Plus d’une femme sur deux atteintes d’endométriose connaissent des difficultés pour tomber enceinte s. D’ailleurs 33% d’entre elles ont recours à la procréation médicalement assistée pour concevoir un bébé. 

Une maladie encore mal connue

Les connaissances des Français sur l’endométriose ont progressé ces dernières années. Le caractère invalidant de la maladie est, par exemple,f désormais reconnu par tous. Par contre, 34% de la population sous-estiment la souffrance et l’impact de l’endométriose sur le quotidien des femmes.


C’est pourquoi le laboratoire Gedeon Richter, l’association EndoFrance, un groupe d’experts médecins gynécologues et Ipsos ont interrogé 1557 femmes atteintes d’endométriose et 100 conjoints en janvier dernier. Ce questionnaire permet de mieux évaluer l’impact de ce trouble sur les différents aspects de la vie. Un tiers des patientes interrogées étaient atteintes d’endométriose profonde, 13 % d’endométriose superficielle et les participantes restantes souffraient d’autres formes de la maladie.

Premier constat : la moyenne d’âge des premiers symptômes de l’endométriose est 24 ans. Mais plus de la moitié des patientes les avaient ressentis avant 20 ans. Néanmoins, il faut environ 7 ans pour qu’un diagnostic soit posé par les professionnels de la santé. 

Les participantes au sondage en ligne ont reconnu que leur pathologie affectait leur forme physique et psychique, mais également leur sexualité, leur vie sociale, leurs loisirs et leur vie professionnelle… L’ensemble de ces retentissements sont détaillés dans notre diaporama que vous pouvez retrouver en cliquant sur la photo d’illustration de cet article.

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.