Contre le gaspillage alimentaire : suppression de la DLUO

Dans le cadre de la lutte contre le gaspillage alimentaire, le Sénat vient de supprimer la DLUO. Bien entendu, la DLC, elle, est bien conservée. Explications et rappel de la signification réelle de cette date limite d’utilisation optimale par rapport à la DLC.

Pour limiter le gaspillage alimentaire, le Sénat supprime la DLUO

Le 17 février 2015, le Sénat a décidé de supprimer la date limite d’utilisation optimale ou DLUO des produits alimentaires non-périssables. Cette mesure a pour but de limiter le gaspillage alimentaire.

Ce projet de loi a déjà été adopté par l'Assemblée nationale. Il est examiné au Sénat jusqu'au 19 février et fera l'objet d'un vote solennel le 3 mars 2015.

Les arguments :

  • La DLUO est une source de confusion pour le consommateur car il l’apparente souvent à une date limite de consommation.
  • La DLUO incite le consommateur à jeter des produits encore périssables.
  • Cette date limite n’a aucun d’intérêt sanitaire.

Quelle différence entre DLUO et DLC ?

La DLC, ou date limite de consommation, figure sur les produits périssables tels que les viandes, les produits laitiers ou les plats cuisinés, et signifie qu’ils peuvent être « consommés jusqu’au… », c’est-à-dire qu’au-delà de cette date, ces produits ne doivent plus être consommés.

À l’opposé, la DLUO ou date limite d’utilisation optimale figure sur des produits peu périssables et indique qu’ils sont « à consommer de préférence avant le… ». Au-delà de cette date, leurs qualités nutritionnelles et gustatives ne sont plus garanties, mais ils peuvent encore être consommés car ils ne présentent pas de risque pour la santé. C’est cette mention qu’il est proposé de supprimer pour limiter le gaspillage alimentaire.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Le Sénat, http://www.senat.fr/, février 2015.