Comment lutter contre la prise de poids au fil des ans ?

© getty

La plupart des études sur la prise et la perte de poids portent sur des populations en surpoids. Cette nouvelle étude est très intéressante car a suivi, cette fois-ci, des sujets de poids normal durant une vingtaine d’années. Verdict : avec l’âge, on prend progressivement du poids, à savoir 500 g par an en moyenne, soit quelque 1,5 kg tous les 4 ans ou 7,5 kg en vingt ans.

Publicité

Quels sont les facteurs qui influent le plus sur la balance ?

Les auteurs ont ensuite analysé sur 4 ans l’influence des facteurs alimentaires et du mode de vie sur cette prise de poids inhérente à l’âge. Ils ont ainsi listé les facteurs à l’origine des variations de poids.

Parmi les aliments associés à la plus grande prise de poids figurent les chips, avec + 0,76 kg pour chaque portion supplémentaire par jour sur 4 ans, suivies par les pommes de terre (+ 0,58 kg), les boissons sucrées (+ 0,45 kg), les viandes rouges non transformées (+ 0,43 kg) et les viandes transformées (+ 0,42 kg). À l’opposé, les aliments qui font le moins grossir sont les légumes (- 0,09 kg pour chaque portion supplémentaire par jour), les céréales complètes (- 0,16 kg), les fruits (- 0,22 kg), les noix diverses (- 0,25 kg) et les yaourts (- 0,37 kg).

Publicité
Publicité

Côté mode de vie, l’activité physique est responsable de - 0,79 kg, l’alcool de + 0,18 kg par verre par jour, le tabagisme est associé à + 2,34 kg pour un arrêt récent et à + 0,06 kg pour les ex-fumeurs, un sommeil de moins de 6 heures par nuit ou de plus de 8 heures se traduit par une prise de poids (non chiffrée dans l’étude), quant à la télé, chaque heure par jour se traduit par 0,14 kg de plus sur la balance.

Que retenir ne pratique pour prévenir la prise de poids avec l’âge ?

On retiendra de ces données que la prévention de la prise de poids avec l’âge doit être globale en tenant compte de tous les facteurs favorisant et protecteurs. En pratique, il s’agit de modifier plusieurs habitudes de vie pour maintenir un poids stable, ou en perdre, à commencer par limiter les boissons sucrées, les céréales raffinées et à privilégier les aliments peu transformés.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 28 Juin 2011 : 14h16
Mis à jour le Mardi 28 Juin 2011 : 14h16
Source : Mozaffarian et coll., New England Journal of Medicine, 23 juin 2011, pp 2392.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés