Cet été, formez-vous aux gestes de premiers secours !

Profitez de l’été pour vous former aux gestes de premiers secours. Savoir détecter les signes d’un arrêt cardiaque, connaître les réflexes d’urgence, utiliser un défibrillateur, sont autant de gestes à la portée de tous qui permettent vraiment de sauver des vies.

PUB

Connaître les gestes de premiers secours pour sauver des vies

Ça peut tomber sur vous, dans un cas comme dans l’autre : vous pouvez être la victime (votre survie dépend des compétences des témoins) ou le témoin d’un arrêt cardiaque (vous réussissez à sauver la vie de cette personne). Et ça peut aussi être un de vos proches… !

Chaque année en France, on déplore 40.000 décès par arrêt cardiaque, dans la plupart des cas faute d’une intervention rapide et efficace par les témoins de l’accident. Selon la Fédération française de cardiologie, 32 % des victimes d’une mort subite peuvent être sauvées si les gestes de premiers secours sont immédiatement réalisés. Dans le cas contraire, seules 5 % des victimes sont sauvées. Il faut bien comprendre que chaque minute compte : en cas d’arrêt cardiaque, « une minute de perdue, c’est 10 % de chance de survie en moins ». L’objectif est d’agir en urgence « pour préserver le cœur et le cerveau, et prévenir des séquelles cardiaques et neurologiques… »

PUB
PUB

Formez-vous aux gestes de premiers secours

En juillet 2015, la Fédération française de cardiologie lance une campagne de sensibilisation sur le web #SavezVousSauver pour inciter les Français à se former afin que nous soyons quasiment tous capables de pratiquer les gestes qui sauvent. En effet, encore aujourd’hui, seulement 44 % des Français sont capables d’agir en cas d’accident et moins de 50 % ont le réflexe d’appeler le 15. À peine 27 % ont passé le brevet de secourisme, tandis que 17 % seulement ont été initiés aux premiers secours (équivalent d’une heure de sensibilisation).

C’est très insuffisant ! Alors vous aussi, profitez de l’été pour vous former.

Publié le 24 Juin 2015 | Mis à jour le 08 Septembre 2016
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Communiqué de presse de la Fédération française de cardiologie, 17 juin 2015.