Transpiration excessive : la solution Botox

Totalement bénigne, la transpirationexcessive gêne un nombre assez important de personnes dans leur vie quotidienne. Si les déodorants suffisent à la majeure partie de la population pour freiner la production de sueur et masquer les odeurs, les personnes atteintes d’hyperhydrose ont besoin d’un traitement. Or les traitements ne donnent pas toujours les résultats escomptés. D’où le développement des injections de Botox®, déjà largement utilisées pour leur effet antirides.

PUB

L’hyperhydrose : excessive, la transpiration est un handicap

Quand l’organisme monte en température (chaleur, exercice physique, émotions…), la sudation est une réponse réflexe qui sert à réguler la chaleur corporelle. La sueur est produite par les glandes sudoripares, plus particulièrement nombreuses à certains endroits comme les aisselles, les paumes des mains, la plante des pieds, le front. Dans certains cas et chez certaines personnes, ce système est dérégulé, aboutissant à une surproduction de sueur :on parle d’hyperhydrose.

PUB
PUB

La transpirationexcessive peut fortement handicaper les personnes concernées : auréoles sous les bras, vêtements qui collent à la peau, mains moites, pieds odorants, visage luisant, etc. Ces situations sont susceptibles d’entraîner une véritable gêne sociale et un stress important, lequel fait lui-même partie des facteurs favorisant la transpiration.

Enfin, l’humidité permanente augmente le risque d’affections dermatologiques, notamment d’eczéma et de mycose des pieds.

Quelles sont les solutions contre la transpiration excessive ?

En cas de transpiration excessive, les déodorants (chlorure d’aluminium, acide salicylique) ne sont pas suffisants. Selon les cas (gravité de l’hyperhydrose) et les zones (aisselles, pieds, mains, front, hyperhydrose généralisée), on peut proposer des médicaments ou des séances d’ionophorèse, traitement utilisant de très faibles courants électriques pour réguler l’activité des glandes sudoripares.

Souvent très efficaces, ces solutions restent cependant sans résultat chez certaines personnes. Avant de recourir à la chirurgie, traitement de dernière intention qui repose par exemple sur l’ablation des glandes sudoripares des aisselles, on peut recourir à des injections de Botox®.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 13 Mai 2015 : 19h08
Mis à jour le Mardi 19 Juillet 2016 : 15h13
Source : Morpholife Paris, http://morpholife.com. Clinique des Champs Elysées, http://www.crpce.com/medecine-esthetique/toxine-botulique.
La rédaction vous recommande sur Amazon :