Phytothérapie : se détoxifier avec 4 plantes

Les plantes peuvent vous aider à détoxifier votre organisme et à aborder le printemps en forme. Pour purifier votre organisme en éliminant les substances toxiques accumulées durant l’hiver et optimiser le fonctionnement de vos organes, notamment votre système digestif, quelles sont les plantes utiles ?

Zoom sur les 4 plantes détox incontournables : chardon-Marie, romarin, desmodium, radis noir.

PUB

Le chardon-Marie

Cette plante est traditionnellement employée pour soulager certains troubles digestifs et prévenir les calculs biliaires. Outre la stimulation de la production de bille, le chardon-Marie s’oppose à l’absorption des substances toxiques (médicaments, alcool, toxines…), favorise la production de protéines et freine certaines réactions inflammatoires notamment rénales.

Le chardon-Marie était autrefois consommé pour tonifier l’organisme au printemps. Aujourd’hui, il s’agit de l’une des principales plantes utilisées en phytothérapie pour protéger le foie et stimuler le renouvellement de ses cellules.

À noter que cette plante est aussi parfois employée comme traitement complémentaire des hépatites toxiques, des hépatites chroniques et de la cirrhose hépatique.

PUB
PUB

UtilisationEn infusion : laissez infuser pendant 10 minutes une cuillère à café de plantes séchées moulues dans une tasse d’eau bouillante, puis filtrez. Buvez 3 tasses par jour avant les repas. Précautions Déconseillée pendant la grossesse, l’allaitement (même en cas de montée de lait insuffisante) et en cas d’obstruction aiguë des voies biliaires (coliques hépatiques, calculs). Personnes allergiques aux astéracées, s’abstenir.Le romarinLe romarin exerce des activités diurétiques, expectorantes et antispasmodiques sur l’intestin. Il est employé dans le traitement des digestions difficiles et des maux de ventre et pour stimuler la production de bile. Il protège des infections des voies respiratoires et favorise la cicatrisation des plaies. Le romarin est également employé pour soulager les douleurs rhumatismales légères et les problèmes de circulation sanguine périphérique. Le romarin est également connus pour ses effets antioxydants et ses effets sur la dégradation des tissus adipeux. C’est un stimulant souvent prescrit aux personnes surmenées et fatiguées.UtilisationEn infusion : laissez infuser durant une dizaine de minutes 2 à 4 g de feuilles séchées dans une tasse d’eau bouillante. Consommez 3 tasses par jour.Précautions L’usage oral de cette plante est déconseillé en cas d’obstruction des voies biliaires et de maladie du foie. À dose recommandée, de rares cas de nausées ont été décrits. Là encore, personnes allergiques à cette plante, s’abstenir.Hors usage alimentaire habituel, cette plante est déconseillée pendant la grossesse et l’allaitement.Le desmodiumProtecteur du foie, le desmodium prévient les effets indésirables de certains traitements médicamenteux et des chimiothérapies. Il est employé en traitement complémentaire des hépatites virales. Antiasthmatique, antiallergique et bronchodilatatrice, cette plante est utile dans l’asthme bronchique ou allergique et pour soulager les allergies digestives. Il semble augmenter la résistance des cellules du foie aux inflammations d’origine toxique. Le desmodium est également un décontractant employé contre les contractures musculaires (crampes, spasmes, courbatures),les convulsions et peut également être utilisé pour soulager les maux de dos.UtilisationEn décoction : 8 à 10 g de plante séchée dans 1 litre d’eau. Faites bouillir, puis filtrez avant de boire le tout dans la journée. Contre les effets secondaires des chimiothérapies : à consommer deux jours avant la séance puis durant les dix jours suivants.Précautions Certains effets indésirables digestifs rares ont déjà été signalés tels que nausées et diarrhées. Par mesure de précaution, à éviter pendant la grossesse et l’allaitement.Le radis noirTrès employé en phytothérapie, le radis noir est classiquement indiqué dans les troubles digestifs et hépatiques. Il stimule la digestion, l’appétit, apaise les ballonnements, la constipation, les douleurs abdominales, et draine le foie ce qui facilite l’élimination des toxines. Il peut être associé au pissenlit dans le cadre d’une cure détox.Il est aussi employé dans certaines affections de la peau (érythèmes), en prévention des maladies cardiovasculaires et en cas de maladies respiratoires.UtilisationEn jus frais : une cuillère à soupe de jus de racines fraîches dans un verre d’eau. Buvez 3 verres par jour.Précautions

Efficace en prévention des calculs biliaires, le radis noir est en revanche contre-indiqué lorsque des calculs biliaires sont déjà présents et en cas d’obstruction des voies biliaires. Certains effets secondaires sont possibles tels que des irritations des muqueuses gastriques, aigreurs d’estomac, diarrhées. Il est donc contre-indiqué en cas d’ulcère de l’estomac, de gastrite ou d’affections de la thyroïde. Ne pas en consommer plus de 3 à 4 semaines d’affilée.

Publié le 16 Mars 2015 | Mis à jour le 08 Avril 2016
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Le Larousse des plantes médicinales, Collectif, Éditions Larousse.
Voir + de sources
Les plantes du bien-être, Remèdes de A à Z, Michel Pierre, Éditions Chêne.