Allergique : n'oubliez pas vos kits d'urgence au frigidaire !

Publié le 19 Juin 2000 à 2h00 par Dr Philippe Presles
Certaines allergies peuvent être gravissimes, notamment celles qui concernent les aliments (comme les arachides), celles qui sont dues au latex ou encore celles qui sont provoquées par des piqûres de guêpe. Dans ces cas, un choc anaphylactique est à craindre et les patients doivent idéalement toujours avoir sur eux un kit d'urgence, à base d'adrénaline.

Une réaction allergique redoutable

Le choc anaphylactique est une défaillance générale, potentiellement mortelle, qui survient en cas de réaction allergique massive. Dans une réaction classique, il est constamment observé une libération d'histamine qui provoque une vasodilatation locale dans le but de favoriser la diffusion des anticorps et des cellules immunitaires. Parmi les médicaments anti-allergiques les antihistaminiques ont ainsi une place de choix. Dans le cas d'un choc, la vasodilatation est si intense qu'elle perturbe la circulation générale et stocke le sang à la périphérie. Le cœur pompe dès lors dans le vide et la tension artérielle s'effondre. La libération massive d'histamine est aussi responsable d'une bronchoconstriction qui, en réduisant le calibre des bronches, entraîne une asphyxie gravissime.

L'antidote est alors une injection d'adrénaline, substance sécrétée par nos glandes surrénales en cas d'agression et qui contrebalance les effets de l'histamine. L'adrénaline induit ainsi une vasoconstriction périphérique qui ramène notamment le sang dans la circulation générale, une bronchodilatation qui permet de mieux respirer et une stimulation directe du muscle cardiaque qui devient plus efficace. Ceci explique pourquoi les médecins recommandent à leurs patients allergiques de toujours disposer d'un kit d'adrénaline qu'ils pourront s'auto-injecter ou se faire administrer en cas d'urgence.

Des signes cliniques impressionnants

Les signes cliniques du choc allergique sont faciles à repérer dès lors que le risque est connu. Il s'agit le plus souvent de démangeaisons, d'un gonflement des lèvres, d'une gêne respiratoire, d'une oppression de la poitrine, de sueurs profuses. Le patient peut éprouver ensuite un malaise important qui l'empêche rapidement de se tenir debout. Sa peau devient marbrée, son faciès est livide voire grisâtre. Son pouls est filant et de toute évidence il se passe quelque chose de grave. La peur de mourir peut-être forte et l'anxiété à son paroxysme.

Dans l'affolement naturel qu'entraîne ce type de situation, il faut à tout prix procéder avec méthode. La première urgence est d'allonger le patient par terre (pas sur un lit, qui est trop mou pour pratiquer un éventuel massage cardiaque. Il faut le couvrir et lui surélever les jambes. Les jambes représentent en volume près de la moitié du corps et de ce fait leur élévation peut faire descendre du sang dans la circulation générale et soutenir le cœur. Il faut ensuite appeler le 15 (numéro du SAMU) et il suffit que les urgentistes entendent deux mots pour comprendre la gravité de la situation : "choc" et "allergique". En attendant que l'ambulance arrive, ils resterons au téléphone avec vous pour vous expliquer calmement comment procéder à l'injection d'adrénaline : vous pourrez ainsi agir en exécutant les recommandations qui vous seront faites, si cela s'avère nécessaire.

Savoir se servir d'un kit d'adrénaline

Si le diagnostic est confirmé par les urgentistes, il faudra donc ouvrir le kit d'adrénaline, prendre la seringue, dégager l'aiguille de son capuchon et piquer directement la cuisse du malade pour lui injecter la dose voulue. Avec le Kit Anahelp, celle-ci est de 1 dose chez l'enfant et de 2 doses chez l'adulte. Avec le Kit Anakit, celle-ci est de 1/2 dose chez l'enfant et d'une dose chez l'adulte. Il ne faut surtout pas craindre de ne pas avoir stérilisé la peau (les seringues sont stériles et l'urgence prime), ni d'injecter de l'air (ce qui est sans danger), ni surtout d'injecter dans une artère ou dans une veine car le produit ne ferait qu'être plus efficace en arrivant plus vite au cœur. Il faut enfin prendre le temps de reboucher votre seringue est de la replacer dans votre kit : elle pourra resservir.

Les effets doivent mettre 3 à 5 minutes pour apparaître et en cas de retard de survenue de l'amélioration, il faudra refaire une injection de la même quantité 10 minutes plus tard.

Toujours avoir son kit d'adrénaline sur soi, pas dans son frigidaire

Cela paraît évident, mais en pratique cela ne l'est pas du tout. En effet, comme les pharmaciens se doivent de conserver ce produit au frigidaire, certains conseillent d'en faire de même…Ceci explique que nombre de patients allergiques n'ont jamais leur kit sur eux, mais dans leur réfrigérateur. Or un accident a beaucoup plus de chance de survenir en dehors de la maison, au restaurant ou lors d'une ballade en forêt.

Pourtant si l'adrénaline se conserve mieux au frais, elle peut rester quelques mois à température ambiante, dans votre poche ou dans votre sac à main. Le plus important est de ne pas ouvrir la boite inutilement car il ne faut pas exposer la seringue à la lumière. Dans le pire des cas, le produit se dénature et prend une couleur brun-rose. Il est alors inefficace mais pas toxique. Ceci explique pourquoi il convient d'acheter un autre kit après la saison chaude.

Militer pour l'usage généralisé des kits d'adrénaline

C'est probablement pour cette même raison que de nombreux médecins ne disposent pas eux-mêmes d'un kit d'adrénaline dans leur trousse d'urgence. A savoir : les médecins peuvent préférer de pratiquer l'injection en intraveineux pour être encore plus efficace (C'est ce que viennent de conseiller certains urgentistes en complément de la récente publication des "Ressuscitation Council's Guidelines" au plan international).

Ce kit manque aussi dans les mallettes d'urgence des avions et des bateaux. Pire, dans de nombreuses pharmacies il faut le commander car il n'existe pas en stock. La rédaction d'e-sante.net est pour sa part favorable à la généralisation de ces kits dans tous ces endroits, mais aussi dans les lieux de restauration collective, tant le prix des kits est minime et tant ils sont petits. Merci pour vos réactions à cette suggestion que nous publierons !

Demander AnaHelp, le kit remboursé par la Sécurité Sociale

Aujourd'hui, deux kits sont disponibles en France : AnaKit et AnaHelp. AnaKit coûte 105 F. AnaHelp est rembourcé par la Sécurité Sociale et coûte 64 F. Anahelp doit donc toujours être péféré. AnaHelp dispose par ailleurs d'une seringue à butées dosées à 0,25 ce qui permet d'injecter 1 dose chez l'enfant et 2 doses chez le grand enfant et chez l'adulte.

Il faut déplorer le mode d'emploi trop compliqué de ces kits et nous suggérons d'en mettre deux à disposition : l'un à l'extérieur de la boite pour s'informer sans avoir à ouvrir le kit, l'autre dans la boite pour lecture en urgence. N'est-il pas dommageable de devoir ouvrir le kit pour en lire le mode d'emploi et pour apprendre in fine qu'il ne faut pas exposer l'adrénaline à la lumière ? Le document à lire en cas d'urgence devrait être beaucoup plus simple, avec des explications en 3 ou 4 points. Les contre-indications qui sont citées ne sont toutes que relatives en cas de choc anaphylactique. Il conviendrait de le rappeler.

De l'intérêt des téléphones portables

Il faut enfin noter l'importance des téléphones portables qui sont devenus essentiels pour appeler le SAMU de n'importe où. Rappelons que les numéros d'urgence sont gratuits et que la seule chose à faire est de s'assurer que la batterie est toujours opérationnelle. Dans les randonnées, il convient donc de ne garder le téléphone allumé que pendant les appels sortants. La messagerie vous permettra de recevoir vos autres appels sans gaspiller votre batterie en veilles inutiles. Par ailleurs, elle vous permettra d'être plus tranquille ce qui est le but de vos loisirs et des Kits d'urgences. Ils ne sont là qu'au cas où, et ils vous permettent de partir l'esprit plus tranquille.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :