Cet été, attention aux infections sexuellement transmissibles (IST)
Sommaire

Les autres IST : gonocoque, chlamydia...

Les gonocoques, chlamydia et autres IST sont très agressives et susceptibles de provoquer des infections très graves. Elles peuvent être à l'origine de stérilité si elles bouchent les trompes chez la femme ou les canaux déférents qui transportent le sperme chez l'homme.

On parle peu de ces IST qui sont pourtant bien plus fréquentes que le sida et qui justifient elles aussi pleinement le recours au préservatif avec une personne dont on n'est pas certain qu'elle n'est pas contaminée.

La contamination chez l'homme est souvent difficile à dissimuler et est visible sous la forme de brûlures avec des sensations de coupures de lames de rasoir en urinant, de pus, etc. Mais parfois, l'infection est beaucoup plus discrète et l'homme ne sait pas qu'il est porteur et qu'il peut contaminer. D'où l'obligation du préservatif.

Chez la femme, les symptômes sont parfois discrets ou se caractérisent par des pertes assez abondantes, des douleurs, des brûlures urinaires, de la fièvre, etc. Ces signes sont intenses et très particuliers.

Traitements et complications des autres IST

Le médecin reconnaîtra un début de chlamydiose ou de gonococcie. Il est alors urgent de mettre en place un traitement antibiotique capable d'éradiquer la catastrophe, c'est-à-dire capable d'éviter l'atteinte des trompes chez la femme, des canaux déférents chez l'homme, ce qui provoquerait une stérilité.

Alors tout l'été, n'oubliez jamais vos préservatifs et à la moindre alerte, contactez votre médecin ou votre gynécologue.

Depuis quelques années, on assiste à une recrudescence de syphilis, de gonococcies, de chlamydioses, car il y a un relâchement dans l'utilisation du préservatif, phénomène que l'on retrouve aussi dans les populations essentiellement défavorisées et immigrées.

Les Applis et les sites de rencontres augmenteraient aussi les risques d’IST…

Il a été montré que les applications et les sites de rencontres, dont le succès n’est plus à démontrer, multiplient les rencontres d’un soir et les relations sexuelles irréfléchies, favorisant ainsi la propagation des IST. Donc jamais sans protection !

(source : Rhode Island Department of Health (HEALTH), mai 2015, http://www.ri.gov/press/view/24889.)

Le sida

Attention, le sida est toujours là. Or le port du préservatif est en chute. Il est impératif de reprendre conscience des risques. 150.000 personnes vivent avec le HIV dans notre pays, dont 30.000 qui l’ignorent. Chaque année, 6.000 nouveaux cas sont détectés.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :