Ces 5 habitudes de vie rallongent l’espérance de vie de 10 ans

© Istock

Manger équilibré, faire du sport, ne pas trop boire… Chacun connaît les conseils pour une bonne hygiène de vie. Mais quel est leur impact ? Pour la première fois, une étude chiffre les retombées de ces habitudes sur l'espérance de vie.

PUB

Au moins 30 minutes d'activité physique par jour. Cinq fruits et légumes. Ne pas fumer. Ces conseils sont répétés à l'envi, mais assez rarement adoptés. Pourtant, adopter u ne hygiène de vie irréprochable finit par payer. C'est ce que montre une étude publiée dans la revue Circulation.

Dans le cadre de ces travaux, une équipe de l'Ecole de santé publique à l'université d'Harvard (Etats-Unis) a comparé l'espérance de vie et l'état de santé de 80 000 femmes et 45 000 hommes, suivis pendant 34 ans.

Ces volontaires ont été séparés en plusieurs groupes, selon leur respect de 5 règles témoignant d'une hygiène de vie saine : une activité physique régulière, une alimentation équilibrée, un poids sain, une consommation modérée d'alcool, pas de tabagisme.

PUB
PUB

Un bénéfice graduel

Il s'avère que respecter à la lettre ces sages conseils est plus que bénéfique. Par rapport à celles et ceux qui ne les suivent pas correctement, l'espérance de vie des personnes les plus zélées est rallongée de 14 ans pour les femmes, 12 ans pour les hommes.  

Les répercussions bénéfiques ne s'arrêtent pas là. Les volontaires les plus assidus sont moins exposés au risque de décès par maladie cardiovasculaire ou par cancer. Il est respectivement réduit de 82 % et de 65 % par rapport à ceux qui ont une hygiène de vie déplorable.

A l'inverse, ne pas respecter ces recommandations n'a rien d'intéressant, puisque cela augmente la probabilité d'un décès prématuré, particulièrement à cause d'un cancer ou d'une maladie cardiovasculaire (AVC, infarctus, etc).

Que les inquiets se rassurent, toutefois : suivre ne serait-ce qu'un seul de ces conseils apporte des bénéfices sur la longévité et l'état de santé. Tout effort se voit donc récompensé.

Les Français.es manquent de sérieux

"Cette étude montre bien l'importance de maintenir une hygiène de vie saine pour améliorer l'espérance de vie aux Etats-Unis. Mais l'adhésion à ces recommandations est faible", déplore Frank Hu, co-auteur de cette étude.

Rien qu'en France, un adulte sur deux souffre de surpoids ou d'obésité. Il faut dire que les autres facteurs d'hygiène de vie laissent à désirer. Le tabac, qui augmente considérablement le risque de cancer et de maladies cardiovasculaires, est consommé par un tiers des personnes.

Seul un quart de la population mange cinq fruits et légumes par jour et 54 % en ingère moins de trois. Côté activité physique, c'est un peu mieux, avec 53 % de femmes et 70 % d'hommes qui pratiquent au moins 30 minutes d'exercice vigoureux par jour.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés