Cancer : un établissement français capable de détecter des mini tumeurs

© Istock

Un nouvel appareil entre dans les murs du centre de lutte contre le cancer François-Baclesse de Caen (Calvados). Il vient d'acquérir un TEP-Scan numérique capable de détecter des mini-tumeurs.

Publicité

Et si nous étions capables de détecter même les plus petites tumeurs ? Grâce au TEP-Scan numérique, ce n'est plus de la science-fiction mais bien la réalité.Seuls dix appareils sont installés dans le monde, et le deuxième arrive en France.

Le premier dispositif se trouve à Dijon (Côte-d'Or), partagé entre le centre Georges-François-Leclerc et le CHU de la ville. Le second appareil en France vient de poser ses valises à Caen dans le centre François-Baclesse, également spécialisé dans le traitement des cancers.

Au CHU de Caen, un appareil de ce type est déjà à disposition des oncologues. Mais le centre François-Baclesse vient d'acquérir une version numérique permettant de voir plus loin. Ainsi l'appareil peut déceler des mini tumeurs ou lésions qui mesurent parfois seulement quelques millimètres.

Publicité
Publicité

Denis Agostini, responsable de médecine nucléaire du CHU de Caen (partenaire du centre François-Baclesse), confie à la chaîne France 3 Normandieque l'appareil que le centre vient d'acheter s'adresse "à l'ensemble de la population (Basse-Normandie), aussi bien du Cotentin, de l'Orne ou de la Manche".

Une nouvelle technologie contre le cancer

Le TEP-Scan numérique fonctionne commeun scanner mais l'analyse numérique apporte un plus. Alors que les scannersclassiques convertissent l'énergie lumineuse en signal électrique, ce nouveau scanner contient des détecteurs bien plus précis au silicium (SIPM), qui favorisent un diagnostic plus rapide et pour des tumeurs bien plus petites. En augmentant ses capacités, il est désormais capable de détecter des mini tumeurs ou de simples lésions.

De plus, comme l'appareil est numérique, il est insensible aux champs magnétiques, ce qui permet d'associer lescanner à une IRM.L'utilisation du TEP-scan numérique permet d'obtenir une image fonctionnelle. En effet, il montre les organes en activité.

Pour permettre à cette machine de fonctionner, il faut injecter un produit faiblement radioactif au patient. Le produit sera détectable lorsqu'il est absorbé par les organes.
Cette technologie permet d'avoir une vision complète de ce qu'il se passe à l'intérieur du corps.

De nombreuses utilisations possibles

Il faut savoir le TEP-scan n'est pas utile que pour les cancers.Il peut avoir d'autres utilisations.En effet, les neurologues pourront utiliser cette machine pour analyser les troubles de la mémoire, à l'aide d'un traceur spécifique, et ainsi diagnostiquer précocement un Alzheimer.

Dans le cadre de la cardiologie, il peut s'avérer important afin de confirmer la présence ou l'absence d'une maladie coronarienne, mais aussi pour analyser le muscle cardiaque après un infarctus, ou encore pour déceler une hypertrophie cardiaque.

En ce qui concerne les maladies inflammatoires, il sert à la localisation des "foyers inflammatoires" tels que les artérites à cellules géantes, les fibroses rétro-inflammatoires ou les sarcoïdoses ou encore les polyarthrites.Une utilisation multiple qui va permettre de faire encore avancer la science.

Publié par Manon Anger, journaliste santé le Jeudi 22 Février 2018 : 11h44
PUB
PUB