Cancer : rester trop assis augmente vos risques

Besoin d’une raison supplémentaire de vous lever de votre canapé et votre télé ? Une nouvelle étude révèle que rester trop assis augmente le risque de cancer.
© Adobe Stock
Sommaire

Alors que nous venons de passer plusieurs mois confinés avec très souvent pour seul horizon notre salon, notre télé ou notre ordinateur… les résultats de l’étude menée par des chercheurs du centre médical contre le cancer MD Anderson de l’université du Texas à de quoi inquiéter. Rester trop assis augmente les risques d’avoir un cancer !

Un lien fort entre sédentarité et cancer

Le temps quotidien passé assis est révélateur des risques de mortalité par cancer. Plus une personne passe de temps sur sa chaise ou son canapé, plus elle est susceptible de développer la maladie, et d'en décéder. Les individus les plus sédentaires auraient 82% plus de risques de mourir d’un cancer que ceux les autres. 

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques de l’établissement américain ont demandé à plus de 8000 personnes de porter un appareil qui mesurait leur niveau d’activité quotidien pendant 7 jours consécutifs. Les données ont été recueillies entre 2009 et 2013. Après un suivi moyen de 5 ans, 268 participants ont été emportés par un cancer. Ces données confirment la corrélation entre sédentarité et un décès par cancer. 

"Il s'agit de la première étude qui montre définitivement une forte association entre le fait de ne pas bouger et la mort par cancer", a expliqué le professeur Susan Gilchrist, spécialiste de la prévention du cancer et auteur principal de l'étude. "Nos résultats montrent que le temps qu'une personne passe assis avant un diagnostic de cancer est prédictif d’un décès à cause du cancer”, conclut l’experte.


Cancer : faire 30 minutes d’exercice réduit les risques

Toutefois, les chercheurs ont aussi mis un élément rassurant en lumière. Remplacer 30 minutes de temps assis par une activité physique modérée comme le vélo réduit les risques d’être emportés par un cancer de 31%. Les personnes qui optent par des exercices plus faciles comme la marche baisse la menace de 8%. 

"D'un point de vue pratique, cela signifie que les personnes qui ont remplacé de 10 à 30 minutes de temps sédentaire par des activités physiques légères ou vigoureuses avaient un risque plus faible de mourir d’un cancer dans notre cohorte” explique le Dr Susan Gilchrist. 

Elle confie : "les conversations avec mes patients commencent toujours par les raisons pour lesquelles ils n'ont pas le temps de faire de l'exercice. Je leur conseille d'envisager de se lever pendant 5 minutes toutes les heures au travail ou de prendre les escaliers au lieu de l'ascenseur. Cela peut ne pas sembler beaucoup, mais cette étude nous dit que même une activité légère a des avantages pour la survie au cancer."

Toutefois, l’équipe scientifique reconnaît des limites à ses travaux. Les types de cancer et les traitements suivis n’ont pas été pris en compte pendant cette analyse. Les chercheurs comptent ainsi mener de nouvelles recherches pour savoir si la sédentarité a une influence sur le type de cancer ou encore si le sexe du patient joue un rôle.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.