Cancer : évitez les rendez-vous l'après-midi

Il serait préférable de prendre ses rendez-vous chez le médecin en matinée... et cela même si on n'est pas un lève-tôt. Les résultats d'une récente étude suggèrent que les praticiens sont nettement plus efficaces le matin surtout en matière de dépistage du cancer.
© Istock

Vous avez des antécédants familiaux de cancer, vous pensez présentez des signes de tumeur, vous avez maigri sans raison ou êtes particulièrement fatigué.e ? Attention, se voir correctement prescrire un dépistage du cancer, il est préférable d'éviter les rendez-vous de l'après-midi et de privilégier les consultations le matin. Des chercheurs de l'université de Pennsylvanie sont parvenus à cette conclusion après avoir analysé les prescriptions d'examens de plus de 53 000 patients.

Ils ont, en effet, découvert que les docteurs prescrivaient plus de tests aux patients éligibles à un dépistage pendant la matinée. Lors des rendez-vous effectués à 8 heures, 64% des femmes pouvant bénéficier d'un examen pour vérifier ou non la présence d'un cancer du sein ont obtenu cette prescription. Mais ce taux diminue ensuite tout au long de la journée avec un léger rebond autour de l'heure du repas pour ensuite finir en dessous de la barre des 48% à 17h.

Un schéma similaire est observé pour le cancer du côlon. 36% des patients venus à 8 heures se sont vus proposer un examen de dépistage alors qu'ils ne sont que 23% à 17h.

L'épuisement des médécins en cause

Pour le Dr. Mitesh Patel, auteur principal de l'étude, cette tendance pourrait s'expliquer par les plannings très chargés des médecins. Face aux nombreux rendez-vous et/ou retards qui s'accumulent tout au long de la journée "le médecin pourrait penser : le temps dont je dispose est limité. Je parlerai de ce [test de dépistage] la prochaine fois", explique-t-il.

L'étude, parue dans la revue JAMA Network Open, évoque également un possible facteur de fatigue de décision. L'épuisement mental - qui découle de ces journées très chargées - rendrait la prise de décision plus compliquée pour le professionnel.

Le Dr Jeffrey Linder, professeur de médecine à la Feinberg School of Medicine de l'université de Northwestern, auteur de la préface de la recherche, ajoute "Cela nous rappelle que les médecins sont également des êtres humains. Ils sont soumis aux mêmes contraintes psychologiques et de fatigue que tout le monde".

Et, la fatigue des médecins n'a pas que des effets négatifs sur le dépistage du cancer. L'équipe du docteur Patel avait mis en lumière un modèle similaire pour la vaccination lors d'une précédente récherche. Elle montrait que les patients de l'après-midi avaient moins de chance de se voir proposer un vaccin contre la grippe que ceux du matin.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.