Cancer du sein : un rythme circadien perturbé rendrait les tumeurs plus agressives
Sommaire

Cancer du sein : les autres facteurs de risque à craindre

Cancer du sein : les autres facteurs de risque à craindre© Istock

Selon les experts, le risque cumulé qu'une femme développe un cancer du sein au cours de sa vie est d'environ 5% dans le monde. Celui d’être emporté par cette maladie est de son côté de 1,4%. En 2018, on déplorait en France 12 000 décès liés à une tumeur mammaire en France.

Si les chercheurs viennent de confirmer l’influence du décalage horaire sur la maladie, les femmes peuvent voir leur risque d’avoir un cancer du sein exploser par d’autres facteurs.

  • l’âge : le risque sont plus importants entre 65 et 74 ans ;
  • une prédisposition génétique : une mutation génétique héréditaire sur les gènes BRCA1 et BRCA2 a été corrélé au cancer du sein ;
  • une mauvaise alimentation et l’obésité ;
  • la consommation régulière d’alcool ;
  • le tabagisme ;
  • la prise de traitements hormonaux à la ménopause ;
  • une prise de pilule contraceptive très précoce ou très prolongée : ces traitements contiennent, en effet, des œstrogènes et de la progestérone. Ces hormones font légèrement augmenter le risque de cancer du sein ;
  • la sédentarité ;
  • les grossesses tardives ou l’absence de grossesse menée à terme. Des recherches ont révélé qu’avoir un bébé après 30 ans ou le fait de ne pas avoir d’enfant augmente les risques de développer un cancer du sein.

Par ailleurs, l'apparition de tumeurs mammaires peut aussi être liée à des critères environnementaux comme la pollution de l’air.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.