Cancer du sein : prendre des vitamines pendant la chimio augmente les risques de récidive

Les femmes atteintes d’un cancer du sein qui prennent des vitamines pendant leur chimiothérapie, feraient face à un risque de rechute et de décès plus important que les autres patientes, selon une nouvelle étude médicale américaine.
© Istock

La chimiothérapie est très éprouvante pour l’organisme. Afin de l’aider à faire face à ce challenge, les patients prennent souvent des vitamines et compléments alimentaires. Mais l’étude menée par le Roswell Park Comprehensive Cancer Center de Buffalo (USA) indique que ces cures seraient dangereuses pour les femmes atteinte d’un cancer du sein.

Vitamine et cancer : certains suppléments réduiraient l’efficacité de la chimiothérapie

Prendre des compléments alimentaires pour booster son niveau d’antioxydants, de vitamine B12, d’oméga 3 ou encore de fer réduit l’efficacité de la chimiothérapie des patientes atteintes d’un cancer du sein, selon les chercheurs américains.

“D'après cette étude et des recherches précédentes, il semble qu'il ne soit pas judicieux de prendre des suppléments pendant la chimiothérapie”, prévient le docteur Christine Ambrosone, présidente de la prévention et de la lutte contre le cancer, et vice-présidente des sciences de la population au Roswell Park Comprehensive Cancer Center.

Dans le cadre de la recherche, l’équipe scientifique a suivi 1134 patients pendant 6 ans en moyenne. 20% d’entre eux prenaient des vitamines avant le début de leur chimiothérapie et 13% pendant le traitement.

Après avoir pris en compte les autres facteurs pouvant réduire l’efficacité des soins, les chercheurs ont établi que les personnes prenant des compléments avant et pendant la chimiothérapie - comme des vitamines A, C et D, des caroténoïdes ou de la coenzyme Q10 - ont 41% de risque de voir leur cancer du sein revenir. Elles ont également 40% de risque de décès pendant le suivi médical.


Cancer du sein : 83% de risques de récidives avec la vitamine B12

Selon les résultats de l’étude, l'antioxydant le plus problématique pour les patientes atteintes d’un cancer du sein semble être la vitamine B12. Les femmes qui en ont pris avaient plus de 83% de risques de faire une récidive que celles qui n’en prenaient pas. De plus, 22% d’entre elles étaient plus susceptibles de mourir pendant le suivi médical.

Les suppléments en fer sont aussi remis en question. Ils augmenteraient les risques de récidive de 79%. Prendre des oméga 3 avant et pendant une chimio accroît les risques de résurgence du cancer du sein de 67%.

Vitamines et antioxydants : ils bloquent les effets de la chimio

Le docteur Christine Ambrosone explique "On pense que les antioxydants pourraient interférer avec la capacité de la chimiothérapie à tuer les cellules cancéreuses. Pour lutter contre ces dernières, la chimiothérapie crée beaucoup de stress oxydatif. Nous pensons que les antioxydants bloqueraient le stress oxydatif et rendraient la chimiothérapie moins efficace”.

Pour la professionnelle, il est ainsi important de discuter avec son médecin des cures complémentaires suivies pendant la chimiothérapie. Elle ajoute "je recommanderais aux personnes atteintes d’un cancer d’essayer d'obtenir leurs vitamines et minéraux - y compris les antioxydants - avec leur nourriture. Avec une alimentation saine et équilibrée, vous pouvez obtenir tous les nutriments dont votre corps a besoin, même pendant la chimio."

Autre conseil pour les patients dont le traitement contre le cancer provoque une perte d’appétit ou un changement de goût : demander conseil à l’équipe médicale ou une diététicienne. Ils proposeront de nouveaux moyens d’incorporer ces aliments peu attrayants ou difficiles à manger dans le menu, et ainsi pallier les possibles carences.

Image : structure de la vitamine B12

Image : structure de la vitamine B12© Creative CommonsStructure de la vitamine B12, également appelée cobalamine, image libre de droit de NEUROtiker via Wikimedia Commons

La vitamine B12 est naturellement présente dans plusieurs aliments :

  • toutes les viandes, et plus particulièrement les abats (bœuf, veau, agneau) et le lapin ;
  • les crustacés et mollusques, surtout les huîtres et les moules ;
  • les poissons, comme les maquereaux, les sardines, la truite ou encore le thon ;
  • les produits laitiers : yaourt, fromages et laits (vache, chèvre, brebis…) ;
  • les œufs. Toutefois, la vitamine est présente en moindre quantité.

Probiotiques : Les meilleurs PROBIOTIQUES du marché !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.