Café et maladies cardiovasculaires : les aliments qui protègent aussi bien

Depuis plusieurs années, les études vantant les vertus santé du café se multiplient. Toutefois, si vous n’êtes pas un amateur du nectar noir, pas de panique. Vous pouvez retrouver les composés bénéfiques présents dans la plante dans d’autres aliments. Voici la liste...
Cafe et maladies cardiovasculaires : les aliments qui protegent aussi bien

Le petit caoua du matin est une tradition partagée par de nombreux Français. Et elle n’est foncièrement mauvaise, surtout d'un point de vue santé. Une méta-analyse, réalisée par une équipe scientifique de la faculté de médecine de l’Université de Southampton et du centre de recherche médical de l’université d’Édimbourg, confirme les bienfaits du café sur plusieurs maladies. 

Les buveurs du nectar noir sont moins susceptibles de développer une maladie cardiaque, un diabète de type 2, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson. Prendre quelques tasses de café par jour réduit aussi les risques de souffrir de plusieurs cancers comme celui de l’endomètre, de la prostate, du foie ou encore de la peau.

Café : un concentré de phytonutriments, bon pour la santé

Certains des effets positifs de la boisson ont été attribués à des composants alimentaires, aussi appelés “phytonutriments”. La plante originaire de l’hémisphère sud abrite deux éléments particulièrement bénéfiques pour la santé : 

  • L’acide caféique : présent dans toutes les plantes, il possède des propriétés antibactériennes et antifongiques. Toutefois, ses vertus antioxydantes qui permettent de lutter contre les vieillissements des cellules, sont les plus intéressantes.
  • L’acide chlorogénique : plusieurs études ont mis en avant ses activités antioxydantes. D’autres suggèrent également que ce composant naturel a des effets anxiolytiques et antidépresseurs. L'acide chlorogénique retarde par ailleurs la résorption intestinale du glucose et donc son passage dans le sang.

Selon des recherches menées en laboratoire, ces deux composés agissent sur les facteurs qui contribuent au développement de maladies chroniques, y compris le cancer. Ils freineraient le développement des tumeurs cancéreuses en neutralisant les radicaux libres qui endommagent les parois cellulaires. Ils sont aussi capables de transformer les substances potentiellement cancérigènes en composés moins toxiques.

Café : les alternatives à tester 

Face aux très nombreuses données scientifiques, les vertus du café sur l’organisme laissent peu de doute. Toutefois, la méta-analyse des chercheurs britanniques révèle qu’il ne s’agit pas d’une plante miracle sans défaut. 

La boisson est fortement déconseillée pendant la grossesse. Sa consommation augmente les risques de fausses-couches, d’accouchement prématuré ou encore d’un faible poids pour le bébé à la naissance. Les chercheurs ont aussi révélé que boire du café est un lié à un risque plus important de fracture pour les femmes âgées. Il est également déconseillé de boire du café en fin de journée lorsqu’on souffre de troubles du sommeil. Particulièrement excitant, le breuvage empêche l’endormissement. 

Mais pas d’inquiétude, ces personnes - ainsi que celles qui n’aiment pas le goût du café - peuvent se tourner vers d’autres aliments pour réduire les risques de maladies cardiovasculaires et de cancers.

En effet comme le montre notre diaporama, l’acide caféique et l’acide chlorogénique sont présents dans d’autres ingrédients. Par ailleurs, deux autres phytonutriments ont des effets anti-inflammatoires et protecteurs similaires. Il s’agit de :

  • La quercétine : cette molécule, présente dans le règne végétal, offre un large soutien à l’organisme. Elle protège le corps des effets néfastes des radicaux libres et de l’oxydation des cellules. Elle réduit également les risques d'hypertension, d’allergies et de maladie neuro-dégénératives. Participant à la production de collagène, elle a également des vertus anti-âges.
  • Le glucosinolate : ce composé naturel est responsable de la saveur amère ou piquante de nombreux aliments. Des études sur des cellules ou des rongeurs ont montré que les glucosinolates avaient une activité antimicrobienne et anticancéreuse.

Ces différentes recherches montrent que le café n’est pas seul élément présent dans notre alimentation quotidienne pouvant nous protéger des maladies chroniques ou encore des cancers. Retrouvez ces alternatives dans notre diaporama.

Protégez vos proches avec des solutions de Téléassistance !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.