Bronchiolite de l'enfant : le traitement habituel et l'évolution

En général, aucun traitement antibiotique n'est utile. La toux peut parfois traîner quelques semaines.
PUB

Consulter le médecin traitant en cas de gêne respiratoire

Dans les cas habituels, en l'absence de surinfection par une bactérie, aucun traitement antibiotique n'est utile, puisque les antibiotiques sont totalement inactifs sur les virus : ils n'attaquent que les bactéries. En l'absence de signe de danger ou de risque particulier, le traitement se limite donc à celui de la fièvre (paracétamol) et à une bonne hydratation de l'enfant. Il faut veiller à ce que l'enfant malade boive bien, ne soit pas trop couvert, ne soit pas enfermé dans une pièce à l'air sec et surchauffé (en particulier la nuit), ni exposé au tabagisme passif.

Les médecins ne prescrivent plus que très rarement des médicaments contre la toux (antitussifs) ou des médicaments fluidifiants (qui rendent les sécrétions pulmonaires plus liquides et sont censés favoriser leur expulsion par la toux) car leur efficacité est très modérée, et ils ne sont pas forcément indispensables.

PUB
PUB

Dans certains cas les médecins prescrivent des séances de kinésithérapie respiratoire, mais là encore, leur efficacité comparée à l’agressivité des manipulations ne fait pas l’unanimité. Elles sont donc réservées aux cas graves et d’intérêt limité dans la bronchiolite non compliquée.

Alors que faire ?

Soulager l'enfant par des mesures simples

Des mesures simples peuvent aider l'enfant.

Des gouttes nasales de sérum physiologique (composées d'eau et de sel) aident à liquéfier les sécrétions et à vider le nez. A faire surtout avant les tétées.

Dans les premiers jours, il est préférable de fractionner les repas de l’enfant en de nombreuses petites collations. Une alimentation perturbée pendant quelques jours est sans grande importance pour la croissance de l'enfant. L'important est qu'il boive suffisamment.

L'enfant peut aussi être soulagé dans une atmosphère humide. Le plus simple est le bain chaud, l'enfant profitant à la fois de la détente du bain et des vapeurs d'eau. Si nécessaire, on peut aussi humidifier l'air de sa chambre (un simple bol d’eau sur le radiateur peut parfois suffire).

Il est nécessaire de surélever la tête du bébé dans son lit (30° en plaçant un petit coussin sous son matelas) pour aider les sécrétions à s'écouler hors du nez pendant son sommeil.

Prévenir la transmission du virus de la bronchiolite

Attention, le principal virus responsable de la bronchiolite, le VRS ou Virus Respiratoire Syncytial, est extrêmement contagieux. Si votre bébé est malade, portez des gants et désinfectez vos mains avant et après vous être occupé de lui afin de limiter la transmission du virus. Et dans la fratrie, chacun ses couverts, ses tétines, ses jouets, son linge.

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 08 Novembre 2002 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 27 Novembre 2014 : 08h52
Source : "Bronchiolites aiguës" In Bourrillon A. et coll. "Pédiatrie pour le praticien", 2e éd. Masson, Paris 1997 : 502-504.Badoual J. et Boccara F. "Broncho-pneumopathies" In Aujard Y. et coll. "Pédiatrie", Ellipses/AUPELF éd., Paris 1989 : 474-483. Cincinnati (OH - USA) : Children' hospital medical center (CHMC) "1998-1999 Evidence-based guidelines for the medical management of infants one year of age or less with a first episode of bronchiolitis" Résumé par ECRI et le National Guideline Clearinghouse (NCG). Prescrire rédaction "Les infections respiratoires basses de l'enfant" Prescrire 1996 ; 16 (167) : 756.