Tout savoir sur l'ovulation !

Avec une puberté autour de 13 ans et une ménopause aux alentours de 51 ans, les femmes connaissent dans leur vie quelque 500 cycles de 28 jours et un peu moins d'ovulations.
Publicité

Il n'y a pas de bébé sans ovulation !

Pour préparer la muqueuse utérine à recevoir un futur bébé au cas où il y aurait fécondation, tout a été prévu. Pendant la première partie d'un cycle, la muqueuse utérine s'épaissit et grossit tandis que dans les ovaires, quelques follicules sur les 400.000 que compte une femme depuis sa naissance, se développent. Dans l'un d'eux, une cellule sexuelle féminine va arriver à maturité, avant d'être expulsée par son follicule : c'est l'ovulation !

Une fois l'ovule expulsé dans la trompe et à condition que cette dernière ne soit pas bouchée par une séquelle d'infection (première cause d'infertilité chez la femme), il peut éventuellement rencontrer un spermatozoïde et être fécondé. Faute de quoi, la muqueuse utérine desquame 7 à 8 jours après l'ovulation et les règles apparaissent.

Publicité
Publicité

Ainsi, l'ovulation se répète tous les 28 jours en moyenne sans que les femmes y prêtent vraiment attention... sauf quand le désir de bébé se fait sentir ! En effet, avoir des rapports autour de cette période-clé augmente vraiment les chances de succès et pour la repérer, tous les moyens sont bons...

Courbe de température : un peu fastidieux mais gratuit

Pour bien faire, il faut prendre sa température rectale dès le 1er jour des règles et ce, tous les jours, dès le réveil, avant même de se lever.

Normalement, pendant la 1ère partie du cycle, la température est inférieure à 37°C. Puis elle augmente de 0,5°C environ, en milieu de cycle - c'est le signal de l'ovulation... sauf si un rhume ou une autre infection vient jouer les trouble-fête ou encore, si vous avez la mauvaise idée de prendre un médicament connu pour faire baisser la fièvre !

À l'inverse, une courbe qui reste complètement plate, indique a priori que l'ovulation n'a pas eu lieu.

Cela peut arriver de temps en temps sans qu'il faille s'en inquiéter, notamment les premières années suivant la puberté et celles précédant la ménopause. Mais si cela se répète mois après mois et que vous n'arrivez toujours pas à avoir d'enfant, le mieux est d'en parler au médecin.

 
Publié par Dr Philippe Presles le Samedi 31 Juillet 2010 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 20 Mars 2014 : 15h49