Zoom sur la pilule contraceptive Yaz®

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 02 Mars 2009 : 01h00
Mis à jour le Mardi 26 Avril 2011 : 10h44
-A +A
Cette nouvelle pilule contraceptive possède deux atouts inédits : sa composition et son mode d'administration original. Au final, moins de syndrome prémenstruel, moins d'acné et moins d'oubli de pilule. Explications.

Composition de la pilule contraceptive Yaz®

Il s'agit d'un contraceptif oral globalement faiblement dosé et qui contient vraiment très peu d'Œstrogène (éthinylestradiol).

Cette pilule contraceptive contient de la drospirénone, un progestatif de dernière génération (le même que celui présent dans Jasmine et Jasminelle) qui possède une action très similaire à la progestérone, classiquement utilisée dans les autres pilules. L'avantage de la drospirénone est que cette molécule multiplie les propriétés : elle exerce une action "antiandrogénique", ce qui est très avantageux contre l'acné, et une action "antiminéralocorticoïdes" qui diminue le syndrome prémenstruel (désignant l'ensemble des symptômes survenant spécifiquement en fin de cycle : migraine, irritabilité, troubles du sommeil, etc.).

Mode d'administration de la pilule contraceptive Yaz®

Avec 28 pilules par plaquette, les plaquettes s’enchaînent sans interruption et donc sans risque d’oubli.

Les pilules classiques se prennent durant 21 jours, suivi d'un arrêt de 7 jours. C'est précisément au moment de débuter une nouvelle plaquette après la semaine d'arrêt que les oublis sont les plus fréquents. Or Yaz® a l'avantage de contenir 28 pilules, ce qui signifie que les plaquettes s'enchaînent sans interruption et donc sans risque d'oubli.

Autre avantage, chaque plaquette contient 24 comprimés hormonaux (au lieu de 21) + 4 comprimés placebo. Autrement dit, l'intervalle sans hormones est moindre : le blocage ovarien est donc maintenu plus longtemps, ce qui renforce l'efficacité de cette pilule et permet un dosage très faible en œstrogène (20µg). Enfin, avec seulement 4 jours sous placebo (sans hormones), les symptômes menstruels indésirables qui surviennent en fin de cycle sont moindres (douleurs, maux de tête, acné…).

Au final, du fait de sa composition hormonale, de son faible dosage et de son schéma 24 + 4, le confort de cette pilule contraceptive est amélioré. Souhaitons que cette innovation contribue à réduire le nombre de grossesses indésirables et le nombre d'IVG (interruption volontaire de grossesse), lequel reste désespérément stable en France depuis de très nombreuses années et dont 21% sont réalisées chez des femmes qui prennent pourtant la pilule

A savoir : cette pilule peut très bien vous convenir ou pas du tout. Chaque femme est différente. L'un des signes, peu connu, qui doit vous amener à changer de contraception est une baisse de vos envies (ou libido). L'alternative classique à la pilule est le stérilet. Contrairement à une idée reçue, il peut être prescrit à tout âge et sans avoir déjà eu d'enfant.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 02 Mars 2009 : 01h00
Mis à jour le Mardi 26 Avril 2011 : 10h44
Source : Conférence de presse, Bayer Schering Pharma, février 2009.
A lire aussi
La contraception orale (la pilule oestroprogestative) Publié le 14/08/2001 - 00h00

La première pilule oestroprogestative a été mise au point en 1955 et légalisée en France en 1967. Depuis, sa composition a progressivement évolué et sa tolérance s'améliore d'année en année. La pilule reste actuellement le moyen de contraception le plus efficace et le plus répandu dans...

La première mini-pilule remboursée ! Publié le 28/09/2009 - 00h00

Varnoline Continue®, c'est le nom de la toute première pilule de 3e génération qui sera remboursée. Fini les 10 euros la plaquette, elle coûtera désormais 2,90 euros par mois, comme les pilules de 1er et 2e génération.

La contraception version mensuelle Publié le 26/06/2006 - 00h00

Avec l'anneau vaginal (Nuvaring®), la contraception devient mensuelle au lieu de quotidienne. Un de ses avantages est d'en finir avec les risques d'oublis quotidiens. Il est possible d'enchaîner les anneaux et de supprimer ainsi les règles. Le point sur cet anneau contraceptif avec le Dr David...

Zoom sur la contraception hormonale Publié le 27/05/2011 - 08h06

Délivrées sous forme de pilules, patch, anneau ou stérilet, les hormones sont utilisées pour la contraception. Estrogènes et/ou progestérone bloquent l’ovulation et modifient les muqueuses, empêchant les spermatozoïdes d’atteindre leur but et rendant la nidation impossible. A vous...

Plus d'articles