Le typhus : une maladie mortelle pour votre chaton !

Le typhus : une maladie mortelle pour votre chaton !Loin d'être futile, la vaccination des chats revêt une importance considérable afin de diminuer le risque de contracter des maladies virales félines. Parmi elles, on trouve la panleucopénie, une maladie contagieuse souvent mortelle pour nos chatons.

Intestin et moelle osseuse : les cibles principales du parvovirus

La panleucopénie féline, plus connue sous le nom de « typhus du chat », est une maladie causée par un parvovirus. Ce virus aime se multiplier dans les cellules qui se divisent rapidement et donc principalement dans l'intestin et la moelle osseuse. Pour cette raison, l'infection par le parvovirus provoque des symptômes digestifs (diarrhée sévère et parfois hémorragique) et une diminution de la production de globules blancs par la moelle osseuse. Le virus, présent dans les fèces et dans la gorge des chats infectés est très résistant dans l'environnement et se transmet par voie orale ou nasale. La chatte gestante peut également transmettre le virus aux foetus qu'elle porte via le placenta. Dans ce cas, les foetus meurent ou les chatons naissent avec des lésions du cervelet. Ils ne possèdent alors aucun équilibre et sont incapables de se déplacer normalement.

Des symptômes sévères chez les chatons

Grâce à la vaccination systématique des chats, la maladie est devenue relativement rare. Malheureusement, certains chats non vaccinés, notamment ceux accueillis dans les refuges et les chats errants, sont encore infectés par le virus et peuvent le répandre dans le milieu extérieur où il est capable de survivre plus d'un an. De plus, les chats adultes sont souvent résistants à la maladie et ne souffrent pas de symptômes sévères. Cependant, après leur guérison, ils continuent d'excréter le virus pendant plusieurs mois et représentent ainsi une source importante de contamination. Le chaton, quant à lui, développe une maladie grave qui est mortelle dans 50 à 90% des cas. Atteint d'anorexie, de diarrhée sévère, de vomissements et de douleurs abdominales, il se déshydrate rapidement et peut mourir 1 à 3 jours après le début des symptômes. Le diagnostic se base sur une prise de sang dans laquelle on trouve un taux anormalement bas de globules blancs et sur la recherche du virus dans les matières fécales.

Article publié par le 27/11/2005
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.

Trouvez-vous cet article intéressant ?