Temps de travail des médecins en formation

Publié le Mardi 04 Avril 2000 : 02h00
-A +A
Le temps de travail des médecins en formation permet-il d'assurer la sécurité des patients dans les hôpitaux ? Les discussions au Parlement européen jettent un doute.

Le temps de travail des médecins en formation est bien loin des 35 heures. Selon diverses sources, il serait souvent plus proche de 60 à 65 heures.

Les 48 heures hebdomadaires remises aux calendes grecques ?

Le Parlement européen a proposé de fixer un temps de travail hebdomadaire maximum de 48 heures pour les médecins en formation en Europe. En France, cette mesure concernerait notamment les résidents et internes en médecine, sur lesquels reposent le fonctionnement de nombre de services hospitaliers. Mais trois pays se sont opposés à ce projet : la Grande Bretagne, l'Irlande et... la France, qui a proposé d'arriver à cet objectif en 17 ans ! Continuité donc, puisqu'un projet analogue avait été discuté au même Parlement il y a 8 ans, et qu'il avait échoué devant l'opposition de la Grande-Bretagne et de la France.

Des problèmes de sécurité

Il est cependant bien connu que le surmenage est un facteur d'erreur médicale. Et la Justice a parfois réagi vivement devant les exigences des administrations hospitalières. Lire à ce sujet, par exemple, les attendus d'un jugement de 1994 du Tribunal Administratif de Bordeaux qui, au nom de la sécurité des soins, a sévèrement réprimandé le Préfet de la région Aquitaine, le Directeur de l'hôpital de Sainte Foy la Grande (33) et un chef de service de cet hôpital, qui imposait aux internes des gardes (24H/24) d'une semaine.

Publié le Mardi 04 Avril 2000 : 02h00
Source : Coumau C. " Parlement européen, non au surmenage des internes " Impact Médecin Hebdo 2000 ; (483) : 43.
A lire aussi
Canicule : les leçons d'une crise Publié le 25/02/2004 - 00h00

Après le diagnostic, la mission d'information du Sénat formule ses recommandations concrètes dans une optique de prévention. « Il y a tout lieu de penser que les prochaines canicules, dont la fréquence devrait augmenter (…), se dérouleront encore la première quinzaine du mois d'août. »

Gardes de nuit : l'excès de travail majore les erreurs médicales Publié le 17/11/2004 - 00h00

Les cadences de travail effrénées des internes en médecine sont sources d'un risque supplémentaire d'erreurs médicales graves. La démonstration est faite aux Etats-Unis, où les internes des services de réanimation travaillent encore par périodes de plus de 24 heures. Le nombre d'erreurs...

Plus d'articles