J'ai pas de veine au travail !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 29 Mars 2005 : 02h00
Mis à jour le Mardi 28 Juin 2016 : 17h50
-A +A
Un quart des Français souffrent de maladies veineuses. Selon les résultats d'un sondage, les patients sont mal informés, banalisent leurs symptômes, sous-estiment les risques de complications et n'identifient pas les causes, dont l'une des principales est directement reliée aux conditions de travail.

Les maladies veineuses sont sous-estimées

Selon un sondage réalisé auprès de 746 personnes âgées de 30 à 70 ans, en activité professionnelle ou récemment retraitées, très peu font le lien entre les symptômes (jambes lourdes, varices, douleurs, impatiences, œdèmes...) et les maladies veineuses, lesquelles présentent des risques majeurs de complications (interventions chirurgicales, ulcères, phlébites, thromboses, voire embolies pulmonaires).

Pourtant, 43% des Français déclarent connaître une de leurs manifestations :

  • 7% pour les jambes lourdes,
  • 18% pour les varices,
  • 17% pour les douleurs en fin de journée,
  • 12% pour les impatiences
  • et 7% pour les œdèmes.

Mais les symptômes, les conséquences et les causes des maladies veineuses sont banalisés, ignorés ou encore sous-estimés.<

Maladies veineuses et conditions de travail

Seules 11% des personnes interrogées citent spontanément les conditions de travail comme facteur déclenchant ou aggravant des maladies veineuses. Or selon certaines études, la part contributive de l'activité professionnelle est évaluée à 70-75%.

Dans ce domaine, le médecin du travail a un rôle prépondérant à jouer en recherchant la présence de facteurs de risque :

  • antécédents familiaux ou personnels de maladie veineuse,
  • habitudes de vie, quotidien du salarié (durée des transports, station assise ou debout prolongée, posture de travail, profession à risque, port de charge lourde, exposition à la chaleur...),
  • taille,
  • poids,
  • nombre d'enfants (trois grossesses augmentent de 60% le risque de troubles veineux),
  • etc.

Il est possible d'agir directement sur le poste de travail (correction des positions, contention, exercices musculaires) et de donner des conseils de prévention individuelle (réduction des facteurs aggravants, amélioration de l'alimentation et du retour veineux).

C'est ainsi que le médecin peut proposer quelques idées simples à mettre immédiatement en pratique sur le lieu de travail :

  • mouvements de flexion de la cheville,
  • changer de position régulièrement,
  • ne pas croiser les jambes,
  • marcher pendant la pause (dix pas suffisent à amorcer la pompe veineuse),
  • porter des chaussures à talon de hauteur modérée,
  • éviter les bottes qui maintiennent les jambes au chaud,
  • etc.
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 29 Mars 2005 : 02h00
Mis à jour le Mardi 28 Juin 2016 : 17h50
Source : Communiqué de la Société française de phlébologie (SFP), www.sf-phlebologie.org, mars 2005.
A lire aussi
Vivre avec une maladie veineuse Publié le 04/08/2008 - 00h00

Varices et jambes lourdes font partie des maladies veineuses. Au quotidien, elles imposent le respect de certaines règles. L'objectif : freiner leur évolution. Le risque : la maladie veineuse peut finir par déboucher sur des affections plus compliquées, comme des thromboses veineuses...

Mal aux jambes : tout ce qu'il ne faut pas faire Publié le 03/03/2008 - 00h00

Quelque 18 millions de Français souffrent des jambes. Des femmes (57%), mais aussi des hommes (26%). Si au début, les jambes sont douloureuses et semblent lourdes, au fur et à mesure que s'installe la maladie veineuse, le risque de complications s'accroît, avec en premier lieu l'apparition de...

Varices : mais pourquoi moi ? Publié le 24/06/2012 - 22h00

Les varices sont des veines altérées, dilatées et sinueuses.Inesthétiques, elles touchent plus souvent les jambes des femmes.Il faut savoir que les varices sont le reflet d’une insuffisance veineuse, exposant à des complications.Mais quels sont les facteurs qui favorisent l’apparition de...

Plus d'articles