• rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    17 avis
  • Commentaires (0)

Que savez-vous des produits laitiers ?

Que savez-vous des produits laitiers ?

Entre vieux poncifs et idées reçues, testez vos connaissances sur les produits laitiers et la santé avec le docteur Jean-Marie Bourre, nutritionniste.

10 questions-réponses sur les produits laitiers.

L'homme consomme des produits laitiers depuis des millénaires. Aujourd'hui, les autorités scientifiques nous encouragent à poursuivre cette consommation. Le Programme National Nutrition Santé* mis en place par le ministère de la santé recommande trois produits laitiers par jour.

Pour la plupart d'entre nous, leur consommation n'engendre aucun problème de santé. Mais certains les tolèrent mal : ce qui n'est pas spécifique aux produits laitiers mais valable pour tous les groupes d'aliments !

1 - Le beurre et la crème fraîche sont-ils des produits laitiers ?

Non !

Selon la définition du Programme National Nutrition Santé (PNNS), seuls le lait, les laitages (notamment le yaourt) et les fromages, font partie des produits laitiers.

 

2 - De manière générale, les protéines animales contenues, notamment, dans les produits laitiers sont-ils de meilleure qualité que les protéines végétales ?

Oui !

Les protéines animales, notamment celles que l'on trouve dans le lait de vache, le fromage et le yaourt présentent une excellente qualité nutritionnelle. Les produits laitiers sont très riches en acides aminés (unités composants les protéines) indispensables pour la construction et le maintien de nos os. Rumeur largement répandue, la consommation importante et régulière du lait de vache ne fragilise donc pas notre capital osseux. Le PNNS recommande de consommer trois produits laitiers par jour pour entretenir la solidité osseuse. Un objectif facilement atteignable puisqu'il suffit - par exemple - de prendre un café au lait le matin, 150 g de fromage blanc le midi et une portion de fromage (30 à 40 g), le soir ou l'inverse (fromage le midi et yaourt ou fromage blanc le soir).

 

3 - Les produits laitiers préviennent-ils l'ostéoporose ?

Oui !

De nombreuses études internationales ont démontré le rôle positif des produits laitiers pour la prévention de l'ostéoporose. Toutefois, pour prévenir de manière optimale cette maladie caractérisée par la diminution progressive du capital osseux, la pratique d'un exercice physique régulier reste indispensable. Car la prévention de l'ostéoporose se prépare à partir de l'âge de 10 ans avec la consommation d'aliments qui contiennent des protéines de qualité, du calcium et de la vitamine D, sans oublier l'exercice physique !

 

4 - Tous les produits laitiers sont-ils riches en calcium ?

Oui !

Les produits laitiers constituent tous, de loin, la source principale de calcium de notre alimentation. Ils nous permettent d'assurer une bonne couverture de nos besoins. Par exemple, les noix et sardines à l'huile, contiennent beaucoup de calcium mais elles sont aussi riches en énergie. Il faudrait donc en consommer des quantités excessives (trop énergétiques) pour assurer nos besoins en calcium.

 

5 - Avons-nous besoin des produits laitiers pour couvrir nos besoins en calcium ?

Oui !

Les diététiciens sont unanimes : le lait et les produits laitiers sont indispensables pour couvrir nos besoins en calcium. Irremplacables, ils doivent faire partie de notre alimentation. Le calcium laitier est, d'ailleurs, considéré comme le calcium de référence. Notamment parce que d'autres nutriments présents dans le lait - protéines, lactose, phosphore, vitamine D - favorisent sa bonne assimilation et sa bonne utilisation par l'organisme. Les régimes supprimant totalement les produits laitiers provoquent des carences. En France, plus d'une adolescente sur deux a des apports en calcium inférieurs à 800 mg/jour (étude CIDIL/CREDOC-INCA 1999), alors que les apports conseillés sont de 1 200 mg/jour. Après la ménopause, les femmes doivent également être prudentes avec les régimes : plus de 60 % des femmes de plus de 50 ans ont des apports en calcium inférieurs aux recommandations. Cette carence augmente en particulier les risques d'ostéoporose, et par conséquent de fractures.

 

6 - Le calcium représente-t-il l'unique vertu nutritionnelle des produits laitiers ?

Non !

Les produits laitiers contribuent directement à notre équilibre alimentaire, à travers la présence d'un certain nombre de vitamines et d'oligo-éléments (phosphore, magnésium, zinc iode…) : à peu près toutes les vitamines (A, B, D, C) y sont présentes en quantité appréciable. Les produits laitiers sont, par exemple, notre deuxième source d'approvisionnement en vitamine B12 (après le foie de veau). Une vitamine indispensable au maintien de l'intégrité de notre système nerveux et que nous consommons de manière insuffisante. À noter : le fromage est particulièrement riche en vitamine B12.

 

7 - Les produits laitiers provoquent-ils des rhumatismes ?

Non !

Cette rumeur est d'autant plus facile à répandre qu'elle concerne des maladies (les rhumatismes) mal identifiées et très diversifiées sur le plan médical !

 

8 - Le calcium du lait fait-il maigrir ?

À confirmer !

Certaines études préliminaires ont montré que le calcium évite la prise de poids. Mais aucune n'a pu l'expliquer. Il est donc encore prématuré d'affirmer que le calcium nous fait maigrir. Toutefois, nous savons que le lait est consommé pour 85 % sous forme demi- écrémé. Ce qui situe cet aliment parmi les plus maigres de notre alimentation avec 1,6 % de matières grasses seulement.

 

9 - Les produits laitiers augmentent-ils les risques cardiovasculaires ?

Non !…

Seule la consommation excessive des laitages et fromages gras peut engendrer des risques pour le système cardiovasculaire. Consommés en quantité raisonnable, les produits laitiers ne présentent donc que des bénéfices pour la santé. Par exemple, une portion standard (de 30 à 40 grammes) d'emmental, de comté, ou de Beaufort permet d'assurer la moitié de la dose journalière recommandée de protéine et de calcium, sans être excessivement calorique. Par ailleurs, aujourd'hui l'essentiel des graisses que nous absorbons ne se trouve pas dans les produits laitiers. Mais dans les sucreries, viennoiserie, biscuits et autres 'junk food' (fast-food, aliments de grignotage…).

 

10 - Le lait de vache est-il une des principales sources d'allergies alimentaires ?

Non !

En France, les allergies alimentaires touchent environ 3 % de la population et, contrairement à certaines idées recues, les protéines de lait n'apparaissent qu'au 6e rang dans la liste des aliments responsables d'allergie, loin derrière l'arachide, les noix, le soja, le poisson et les oeufs. En fait, l'allergie aux protéines de lait ne concerne que 1 % de la population adulte et 2 % des enfants (Source : 'Allergies alimentaires : connaissances, clinique et prévention', PNNS, ministère de la Santé, AFSSA). Certaines personnes digèrent difficilement le lait ou présentent des réactions de type allergique. Dans la majorité des cas, les causes sont génétiques : déficit en lactase (enzyme qui permet la digestion du sucre du lait) ou pré existence d'un terrain allergique aux protéines de lait. Ces cas restent relativement rares et nécessitent un diagnostic du médecin. Seul un médecin peut diagnostiquer avec certitude une allergie et conseiller ou non la suppression du lait et des produits laitiers.

Article publié par le 20/04/2009

Sources : Magazine Côté Santé, mars 2009 ; Centre de Recherche et d'Information Nutritionnelle (CERIN), Centre National Interprofessionnel de l'Economie Laitière (CNIEL) : www.produits-laitiers.com

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 
En partenariat avec le magazine Côté Santé

Coté Santé

 

Cet article est extrait du magazine Côté Santé.

 

Consultez le sommaire du magazine en vente actuellement en cliquant ici

en savoir plus

image_format_460_230

Allergie au lait de vache : diagnostic et prise en charge

  • L'allergie aux protéines du lait de vache est la plus fréquente des allergies alimentaires. Elle toucherait 2 à 3% des ...
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating
    • rating