Pour notre ligne et notre digestion : mastiquons !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 14 Juin 2010 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 17 Décembre 2015 : 11h44
-A +A
C'est pour mieux digérer qu'il est préférable de manger lentement, mais pas seulement, comme l'explique très bien Arnaud Cocaul dans son dernier livre " Le régime mastication ". En mangeant lentement, on mastique et on salive davantage, ce qui limite les troubles digestifs et contribue à la satiété. C'est donc aussi une bonne idée de manger lentement, dans le cadre d'une perte de poids.

On dépense plus d'énergie en mâchant plus

Moins on mâche, moins on dépense d'énergie. Pour preuve cette expérience sur des serpents, comme relatée par Arnaud Cocaul. Si l'on donne à des serpents (dont le système digestif présente des similitudes avec celui de l'homme) 4 formes de viande (hachée crue ou cuite, entière crue ou cuite), on constate que la viande entière crue demande le plus d'énergie pour être assimilée. À l'opposé, les serpents dépensent le moins d'énergie pour manger la même quantité de viande mais hachée et cuite.

En conclusion, puisque le rendement énergétique est différent, manger un steak au fast-food sera plus calorique qu'un steak cuisiné chez soi, à poids égal. Or avec l'industrialisation, notre alimentation est de plus en plus molle, voire liquide (yaourts à boire, smoothies, purées, plats préparés, glaces, hamburger...). Ainsi, le fait de moins mastiquer contribue en partie à la progression du surpoids et de l'obésité observée dans les pays industrialisés.

Plus on mange lentement, plus on est rassasié par une moindre quantité de nourriture

Manger lentement en mastiquant bien contribue à une meilleure satiété. Ainsi, on mange moins au cours du repas et on grignote moins entre les repas. Au final, le risque de prise de poids est moindre.

Il faut savoir que la mastication fait travailler de nombreux nerfs qui communiquent avec le système nerveux central, notamment au niveau de l'hypothalamus, centre régulateur de la faim. Autrement dit, plus on mâche, plus on informe notre cerveau sur notre prise de nourriture.

C'est ce que l'on observe si l'on demande à deux personnes de manger soit avec une grande cuillère, soit avec une petite. La satiété arrive plus rapidement avec la petite cuillère.

Autrement dit, on mange moins en faisant de petites bouchées et en prenant son temps.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 14 Juin 2010 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 17 Décembre 2015 : 11h44
Source : Dr Arnaud Cocaul, " Le régime mastication ", éditions Thierry Souccar.
A lire aussi
Régime mastication Publié le 10/08/2010 - 00h00

C'est le titre d'un ouvrage publié le Docteur Arnault Cocaul, nutritionniste où sont largement détaillés les bienfaits apportés par le fait de mâcher, donc de manger lentement. Ainsi, on mange moins car on atteint alors plus rapidement la satiété, ce qui ne se produit pas lorsque l'on...

Diététique : Guide anti kilos en trop Publié le 02/01/2006 - 00h00

Vous êtes trop gros, trop grosse ? Vous vous trouvez trop gros, trop grosse ? Vous vous retrouvez avec des kilos en plus après les grandes "bouffes" de la semaine des fêtes ? Faut-il vous mettre à un régime drastique ? Non, il suffit de manger un peu moins gras et moins sucré et surtout de...

Plus d'articles