La pilule du lendemain délaissée ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 05 Février 2003 : 01h00
-A +A
Le problème des grossesses non désirées chez les adolescentes est majeur et malgré la disponibilité d'une contraception d'urgence, le nombre de grossesses reste élevé. Afin de mieux comprendre les raisons amenant les jeunes femmes à ne pas l'utiliser, des interviews ont été menées en Angleterre dans des quartiers défavorisés.

Si les jeunes femmes utilisent si peu la contraception du lendemain, on pense que c'est parce qu'elles ont une connaissance limitée de cette possibilité de contraception ou un mauvais accès à la contraception d'urgence. On pense également qu'elles s'interrogent sur ses effets secondaires ou qu'elles se posent des questions morales. D'autre part, les personnes les plus jeunes sont probablement gênées au moment d'avoir recours aux services qui mettent à disposition une contraception.

Mais selon les réponses aux interviews rapportées dans cette enquête, les raisons principales expliquant la non-utilisation de la contraception d'urgence ne sont pas celles-ci.Il s'agit surtout de la perception d'un faible risque de grossesse. En effet, ces jeunes femmes ne sont pas capables de juger qu'elles ont besoin d'utiliser une telle contraception. Bien sûr, elles s'interrogent également sur ce que les autres, en particulier les médecins, vont penser d'elles lorsqu'elles vont formuler leur demande. En pratique, elles trouvent finalement difficile de demander une telle contraception. Les raisons ne manquent donc pas et doivent orienter les méthodes d'intervention.

La pilule du lendemain est une solution d'urgence

La pilule du lendemain n'est en aucun cas un moyen usuel de contraception. Elle ne doit être utilisée que dans des cas critiques, après un rapport non protégé ou mal protégé. La plus connue est la pilule NorLevo®. Elle est efficace à 95% si elle est prise dans les 24 heures qui suivent le rapport, puis à 85% dans les 72 heures. Un second comprimé est à avaler 12 à 24 heures après le premier. Parfois, elle peut provoquer des vomissements sans gravité, il faut donc juste veiller à ne pas vomir le comprimé.

Où se la procurer ?

Depuis le décret du 9 janvier 2002, la contraception d'urgence est disponible en pharmacie, sans prescription médicale ni autorisation parentale. Gratuite pour les mineures, elle est remboursée à 65% pour les majeures. On peut aussi se la faire prescrire par un médecin généraliste, un gynécologue, une infirmière scolaire ou en s'adressant à un centre de planning familial.

Fil santé jeunes (service d'écoute anonyme et gratuit) : 0 800 23 52 36.SOS grossesse : 3615 SOSG ou 01 45 84 55 91

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 05 Février 2003 : 01h00
Source : Free C et al. BMJ 2002 ; 325 : 1393-6.
A lire aussi
La pilule du lendemain, ça marche comment ? Publié le 19/08/2002 - 00h00

Rapport non protégé, capote mal utilisée (attention aux ongles !), oubli de pilule… Ces situations (et d'autres encore) sont susceptibles de donner lieu à une grossesse non désirée. Bref, le scénario catastrophe. La solution d'urgence ? La pilule du lendemain, à n'utiliser que de façon...

Plus d'articles