Nos animaux de compagnie nous soignent

Publié par Sophie Raynaud, journaliste santé le Mercredi 31 Décembre 2003 : 01h00
-A +A
Fidèles, toujours disponibles, jamais fâchés… Chiens, chats et autres oiseaux font le bonheur de la moitié de nos foyers. Mais saviez-vous qu'en plus de l'affection qu'ils nous portent et des joies qu'ils nous procurent, ils veillent sur notre santé ?

Vous avez craqué pour Ulysse, ce superbe épagneul qui fait la joie de la maisonnée, pour Minette, votre chatte adorée ou Titi, cet adorable canari orangé qui enchante depuis peu vos matinées ? Vous avez eu raison ! Non seulement ce sont des compagnons parfaits, mais en plus, ils ont des effets bénéfiques sur la santé. Les chiens d'aveugles ne sont plus seuls à récolter les lauriers dans ce domaine. Beaucoup de médecins voient désormais également d'un bon oeil la présence de nos animaux familiers à nos côtés y compris en milieu hospitalier. Alors que l'hôpital Bretonneau à Paris ou le centre hélio-marin de Hyères accueillent avec bonheur des chiens « thérapeutes » en centre de long séjour, soins palliatifs ou dans des services pédiatriques, l'hôpital Charles Foix (Ivry), continue d'héberger un parc animalier.

Six minutes de caresses pour faire chuter la tension

Et pour cause ! Vous avez de la tension ? Selon les travaux du professeur Friedman (université de New-York), six minutes de caresses à votre toutou, à votre chat ou un quart d'heure face à un aquarium la fait systématiquement baisser. Mieux encore, en évitant que notre pression artérielle ne s'élève brutalement (en cas de stress notamment), leur seule présence suffit à diminuer les risques d'accidents cardiovasculaires. Résultat : celles d'entre nous qui s'entourent d'animaux après soixante-dix ans, ont la même pression artérielle que leurs petites-filles (travaux menés à l'université de Buffalo aux Etats-Unis) ! Et ce n'est pas tout, nos gentilles petites bêtes nous éviteraient aussi de déprimer. Telle est en tout cas la conclusion de certaines recherches américaines parvenues à mettre en évidence que les propriétaires de chats et de chiens atteints du Sida sont moins sujets à la dépression.

Chiens, chats : ils veillent sur notre moral

Mais quoi de plus logique après tout ? On connaît les résultats de cette autre étude menée outre-Atlantique qui a démontré que les personnes physiquement diminuées sont plus heureuses, ont une meilleure estime d'elles-mêmes et un réseau de relations nettement plus développé lorsqu'elles ont un canin complice auprès d'elles ! Il est aussi établi que ceux qui ont un animal dans leur vie résistent mieux aux coups durs, consultent moins souvent leur médecin et mènent plus facilement à bien leurs activités quotidiennes Pourquoi ? Parce que s'occuper d'un animal dont on a le sentiment d'être aimé, donne un sens, un but à l'existence. Ainsi s'explique la foi inébranlable qu'ont certains cadres de santé en la thérapie assistée par l'animal. « Je suis persuadé, confie Patrick Javel, infirmier et maître du chien « visiteur » de l'hôpital Bretonneau, que le soutien psychologique qu'apporte Parîs et l'affection qu'il donne sans compter permettent aux patients de mobiliser plus efficacement leurs défenses immunitaires ».

Publié par Sophie Raynaud, journaliste santé le Mercredi 31 Décembre 2003 : 01h00
A lire aussi
Les chats et la canicule Publié le 17/07/2006 - 00h00

C'est l'été ! Le soleil et la chaleur sont au rendez-vous, ce qui est agréable pour vous et votre chat qui aime se coucher au soleil pour apprécier sa douce chaleur. Mais lorsque le thermomètre affiche des températures caniculaires, la chaleur devient l'ennemie du chat !

Prévenir la maladie d'Alzheimer, c'est possible ! Publié le 10/05/2006 - 00h00

La maladie d'Alzheimer n'est pas une fatalité. Aujourd'hui, on sait comment mettre toutes les chances de son côté pour l'éviter. Et ce n'est pas seulement une histoire d'hygiène de vie… Le point avec e-sante.fr et le Dr Philippe Presles, co-auteur du livre «Prévenir».

Plus d'articles