Isabelle Eustache, journaliste santé

Ménopause précoce pour les fumeuses

Mise à jour par Isabelle Eustache, journaliste santé le 20/10/2016 - 14h45
-A +A

Voici encore une excellente raison d’arrêter de fumer, ou encore mieux, de ne jamais commencer. Le tabagisme avance l’âge de la ménopause d’au moins un an ! Or chez certaines femmes, la ménopause a des répercussions conséquentes sur la qualité de vie et la vie sexuelle.

Le tabac avance l’âge de la ménopause

Le tabac est le pire ennemi des femmes : troubles cardiovasculaires, augmentation du risque de cancer, vieillissement prématuré de la peau, affections buccodentaires, diminution de la fertilité, troubles de la sexualité (lubrification), ménopause précoce, etc.

Concernant ce dernier fait, des études confirment l’effet du tabac sur la ménopause et permet de le quantifier.

Le tabagisme avance en moyenne la ménopause de 2 ans.

On constate également une augmentation du nombre de cas de ménopauses précoces chez les femmes fumeuses (entre 23 et 30 % de plus). Et plus le tabagisme est important, plus l’effet toxique est important. On dit qu’il est dose-dépendant.

La ménopause, cet arrêt de la production hormonale par les ovaires survient de façon naturelle vers l’âge moyen de 52 ans et signifie la fin de la fécondité. Cette période de transition dans la vie des femmes est redoutée, car la ménopause peut s’accompagner de nombreux symptômes plus ou moins gênants, certains pouvant altérer fortement la qualité de vie, dont la vie sexuelle. Il s’agit le plus souvent des bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, troubles du sommeil, de l’humeur…

Les femmes, le tabac, leurs hormones et leur sexualité

En plus des symptômes propres, liés à l’arrêt de la production hormonale, la ménopause précoce présente d’autres inconvénients, comme celui d’augmenter le risque cardiovasculaire, diminuer la qualité des relations sexuelles, etc. Pourtant, une ménopause précoce pourrait être un facteur protecteur vis-à-vis du cancer du sein… Mais cette protection est ici totalement annulée par le tabagisme, qui représente un des plus puissants facteurs cancérigènes !

Initialement publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le 04/11/2011 - 11h47 et mis à jour par Isabelle Eustache, journaliste santé le 20/10/2016 - 14h45

Sun Lu et al., Menopause, 19 September 2011, doi: 10.1097/gme.0b013e318224f9ac.

Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Tabac : la fertilité part en fumée Publié le 19/05/2015 - 15h49

Les effets néfastes du tabac sur la fertilité féminine sont de mieux en mieux connus et le grand public est assez bien informé. En revanche, on parle peu des répercussions du tabac sur la fertilité masculine ou sur les enfants devenus adultes. Petit...

Plus d'articles