Syndrome des jambes sans repos : nouveau médicament

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 02 Août 2005 : 02h00
Mis à jour le Lundi 13 Février 2012 : 14h48
-A +A
Le syndrome des jambes sans repos est une affection assez fréquente qui se caractérise par une sensation désagréable, sorte d'impatience, dans les membres inférieurs. Ce syndrome des jambes sans repos est responsable de perturbations du sommeil et retentit sur la vie quotidienne, familiale, sociale et/ou professionnelle. Les médecins disposent désormais d'une nouvelle molécule, le ropinorole, commercialisée sous le nom d'Adartrel®.

Le syndrome des jambes sans repos, trouble le sommeil...

Le syndrome des jambes sans repos se caractérise par des sensations très désagréables au niveau des membres inférieurs, survenant le soir et la nuit, exclusivement au repos, en position assise ou couchée. Ces sortes d' « impatiences » créent un irrésistible besoin de bouger les jambes, d'où l'appellation de syndrome des jambes sans repos. Dans 80% des cas, les patients souffrent également de mouvements périodiques des jambes, provoquant de fréquents réveils durant la nuit. Ainsi, source d'insomnie, cette affection est handicapante et génère une fatigue diurne, voire des somnolences. Les patients dorment en moyenne moins de cinq heures par nuit. Ce syndrome évolue généralement par poussées.

Le diagnostic repose sur quatre critères

1. Nécessité intense et irrésistible de bouger les jambes, associée à des sensations désagréables.

2. Survenue ou aggravation au repos ou en période d'inactivité.

3. Amélioration partielle ou totale, mais transitoire, par le mouvement.

4. Survenue ou aggravation des symptômes dans la soirée ou la nuit.

Deux fois plus fréquent chez les femmes que chez les hommes, le syndrome des jambes sans repos concernerait 8,5% des Français. Les formes modérées à sévères, qui touchent 3% de la population, requièrent un traitement.

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 02 Août 2005 : 02h00
Mis à jour le Lundi 13 Février 2012 : 14h48
Source : Trenkwalder C. et coll., J. Neurol., Neurosurg. Psychiatry, 75 (1) : 92-7, 2005.
A lire aussi
Mais pourquoi dort-on si mal ? Publié le 10/02/2012 - 10h40

Certains troubles du sommeil sont liés à une véritable maladie, qu’il convient de traiter pour retrouver un bon sommeil. D’autres troubles du sommeil sont davantage liés à une mauvaise hygiène de vie. Il est donc possible en rectifiant certaines habitudes de vie d’améliorer...

Plus d'articles