Lombalgie aiguë : debout !

Publié par Claudine De Kock, journaliste santé le Mercredi 21 Avril 2004 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 20 Novembre 2015 : 15h44
-A +A

Une étude française indique que le repos au lit, habituellement prescrit en cas de lombalgie aiguë, a un effet néfaste sur l'évolution de la pathologie lombaire. Il entraîne, en effet, un risque de chronicité.

Un douloureux tour de reins

La lombalgie, douleur localisée dans le bas du dos au niveau des 5 vertèbres lombaires, a une prévalence élevée qui en fait un véritable problème de santé publique dans les pays industrialisés.

La lombalgie aiguë, aussi appelée lumbago, ou plus familièrement tour de reins, est un blocage lombaire douloureux par entorse discale.

Le début est brutal, lors d'un effort, traumatisme ou faux mouvement, parfois avec perception d'un craquement.

La douleur est d'importance variable, mais souvent très pénible. Jusqu'ici, les médecins prescrivaient le repos au lit pendant quelques jours avant de reprendre progressivement une activité normale. Une pratique qu'une enquête française menée en médecine générale a contredit il y a quelques années déjà...

Une enquête menée en médecine générale

Le lumbago constitue un motif très fréquent de consultation en médecine générale. C'est pourquoi les chercheurs français ont mené leur enquête auprès de 2.000 médecins généralistes afin de recueillir les données concernant la prescription du repos au lit. Chaque généraliste devait inclure à la date de l'enquête les trois premiers patients souffrant, depuis moins de trois jours, d'une lombalgie aiguë sans irradiation de la douleur dans la jambe (ou avec une irradiation ne dépassant pas le genou), sans signe neurologique associé ni signe spécifique évoquant une tumeur ou une infection. Ces malades devaient consulter pour la première fois pour ce problème. Au total, 5.355 patients âgés de 18 à 55 ans (âge moyen 40 ans) ont été inclus. Plus de la moitié d'entre eux avaient, en réalité, déjà subi un ou plusieurs épisodes de douleurs lombaires.

Publié par Claudine De Kock, journaliste santé le Mercredi 21 Avril 2004 : 02h00
Mis à jour le Vendredi 20 Novembre 2015 : 15h44
Source : Rozenberg S., Allaert F.-A., Savarieau B., Perahia M., Valat J.-P. , Attitude thérapeutique et place du maintien d'activité dans la lombalgie aiguë en pratique de médecine générale, Revue du rhumatisme, 2004, volume 71, numéro 1, page 65.
A lire aussi
Lumbago, lombalgie aiguë, un mal de dos très douloureux Publié le 07/08/2001 - 00h00

Episodes le plus souvent sans gravité mais très douloureux, les lombalgies aiguës ou lumbagos se résolvent en moins de dix jours à l'aide de paracétamol et d'un peu de repos. Il faut cependant savoir reconnaître les rares cas où une consultation médicale est indispensable.

Ce dos qui fait tant souffrir Publié le 17/03/2008 - 00h00

Le dos peut faire souffrir. Lombalgie, lumbago, dorsalgie ou encore hernie discale, sont des maux dont on entend souvent parler autour de nous. Et pour cause, huit personnes sur dix souffrent de leur dosou en souffriront à un moment donné de leur vie. Savez-vous reconnaître les différentes...

Lombalgies Publié le 19/02/2003 - 00h00

La lombalgie correspond à une douleur de la région lombaire dans la partie basse du dos.Elle est dite « commune » lorsqu’elle n’a pas de cause inflammatoire, traumatique, tumorale ou infectieuse (90% des cas de lombalgie).6 millions de Français consultent chaque année pour lombalgie....

Plus d'articles