Du kyste ovarien... au cancer de l'ovaire

Du kyste ovarien... au cancer de l'ovaire

Le kyste ovarien est une tumeur généralement bénigne. Mais lorsqu'elle se révèle maligne, c'est un cancer de l'ovaire. Si les kystes sont fréquents, heureusement les tumeurs cancéreuses sont rares.

Les kystes de l'ovaire peuvent survenir à tout âge

Les kystes de l'ovaire peuvent survenir à tout âge et plus généralement à la puberté et avant la ménopause. Ils sont souvent découverts à l'occasion d'un examen gynécologique systématique ou d'une échographie pelvienne.

Petites douleurs du bas-ventre, règles irrégulières...
Parfois aussi, ils se manifestent par de petites douleurs du bas-ventre (souvent d'un seul côté et ressenties lors des rapports sexuels), des règles irrégulières accompagnées de métrorragies (saignements en dehors des règles) ou encore une gêne urinaire car si le kyste est volumineux, il tend à compresser la vessie et à entraîner une sensation de pesanteur.

Problèmes de fertilité, voix rauque ou encore pilosité accentuée !
Un kyste de l'ovaire peut également être suspecté lorsque la mise en route d'une grossesse se fait attendre (il peut bloquer l'ovulation). Une voix qui devient rauque et une pilosité qui s'accentue peuvent aussi mettre sur la piste d'une tumeur.

Les différentes sortes de kystes de l'ovaire

Globalement, on distingue deux principaux types de kystes de l'ovaire : les kystes fonctionnels et les kystes organiques ou "vrais kystes".

Les kystes fonctionnels
Ils sont favorisés par la contraception orale (en particulier les pilules minidosées), les médicaments stimulants ovariens et les grossesses (au premier trimestre). Ce sont les plus fréquents et en règle générale ils disparaissent spontanément en quelques mois (entre 6 semaines et 3 mois). Ils ont tendance à se former régulièrement, à chaque cycle. En effet, un follicule évolue pour donner un ovule et en cas de kyste, le follicule grossit anormalement sans libérer d'ovule. C'est notamment pour cette raison qu'un kyste peut retarder une grossesse.

Les kystes organiques ou vrais kystes
Les kystes organiques également dits « vrais kystes », contiennent des éléments très inattendus dans un ovaire, comme du tissu graisseux, osseux, cartilagineux, dentaire, pileux, etc. On parle ainsi de kyste dermoïde lorsque les tissus ressemblent à ceux de la peau, de kyste séreux lorsque celui-ci est rempli de liquide, de kyste mucoïde (graisse) ou encore de dysembryome s'il contient des tissus de cheveux, de poils. Le plus souvent il est nécessaire d'enlever de tels kystes car ils peuvent rompre l'abdomen.

Mis à jour par Isabelle Eustache le 27/05/2013
Créé initialement par Isabelle Eustache le 09/01/2006

Sources : Centre Duke, Encyclopédie pratique de la nouvelle médecine, Editions Robert Laffont. Ligue contre le cancer, www.ligue-cancer.net.

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus