Le gingembre est bon pour vous !

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 05 Septembre 2011 : 11h31
Mis à jour le Jeudi 23 Janvier 2014 : 10h46
-A +A

Ah, le gingembre ! Son goût piquant, chaud et tonique, est bien connu des amateurs de cuisine exotique. Sa réputation de produit aphrodisiaque aussi… bien qu'elle ne soit probablement pas méritée. Mais savez-vous que le gingembre est bon pour votre santé, et comment vous pouvez en bénéficier ?

Le gingembre et ses atouts santé

Le bienfait le mieux documenté du gingembre, c'est sa capacité à diminuer les nausées et les vomissements.

Même si elles ne sont pas parfaites, des études scientifiques semblent indiquer que le gingembre peut aider à combattre ces symptômes en cas de grossesse ou après une opération.

Certaines études scientifiques semblent aussi montrer que le gingembre serait efficace contre les inflammations et les douleurs, mais elles ne sont pas très convaincantes. Les vertus anti-cancer du gingembre, quant à elles, sont en train d'être explorées.

Gingembre : des utilisations traditionnelles nombreuses et variées

Cependant, les atouts du gingembre ne s'arrêtent pas là pour les adeptes des médecines douces ou alternatives. Ce rhizome est en effet un ingrédient extrêmement important dans la médecine chinoise, où il est utilisé pour apporter du yang (chaleur, énergie). Il est employé pour contrer les refroidissements, la toux et les grippes intestinales. Chez nous, le gingembre sous forme de cataplasme est traditionnellement utilisé contre les douleurs articulaires.

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Lundi 05 Septembre 2011 : 11h31
Mis à jour le Jeudi 23 Janvier 2014 : 10h46
Source : Alessandra Moro Buronzo: "Les incroyables vertus du gingembre", éd. Jouvence, 2011. www.passeportsante.net
A lire aussi
Nausées et vomissements de la grossesse Publié le 31/05/2001 - 00h00

Les nausées et les vomissements de la grossesse sont caractérisés par un trouble de l'appétit et un dégoût pour la nourriture. Typiquement, ils apparaissent dès la quatrième semaine de gestation et diminuent graduellement vers la fin du premier trimestre. Ce phénomène touche au moins la...

Plus d'articles