Gastro-entérite ou grippe intestinale ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 28 Janvier 2013 : 11h37
Mis à jour le Mardi 22 Décembre 2015 : 15h57

La grippe intestinale est due à un virus, mais contrairement à son nom, il ne s’agit pas forcément du virus de la grippe

L’un des nombreux virus de la gastro-entérite virale peut être en cause.

En pratique, dans le langage courant, la grippe intestinale désigne un syndrome de gastro-entérite virale.

Grippe et gastro-entérite : des symptômes parfois similaires

On sait que le virus de la grippe peut de manière atypique entraîner des symptômes similaires à ceux d’une gastro-entérite : nausées, vomissements, maux de tête, fièvre, douleurs abdominales, diarrhées, fatigue, perte d’appétit, etc., qui surviennent brutalement.

La seule façon de connaître le virus réellement en cause serait de faire une analyse à partir d’un prélèvement (ce que fait rarement le médecin en pratique courante face à une affection aussi bénigne que la gastro-entérite qui le plus souvent guérit spontanément en quelques jours).

Les virus les plus fréquemment impliqués dans les gastro-entérites sont les Rotavirus, Norovirus, Adenovirus, Calicivirus, Astrovirus...

Mais c’est ce qu’organisent les Réseaux de surveillance épidémiologique afin d’identifier les virus circulants et d’informer la population sur l’évolution des épidémies en cours.

Autrement dit, sauf si les épidémies de grippe et de gastro-entérite surviennent en même temps, une grippe intestinale sera attribuée à un virus de la gastro-entérite en période d’épidémie de gastro-entérite ou à un virus de la grippe en cas d’épidémie grippale.

La grippe intestinale est hautement contagieuse

On l’a vu, le virus en cause est rarement identifié avec certitude. Mais tous se transmettent facilement, le plus souvent lors d’un contact avec une personne malade ou avec un objet contaminé (poignées de porte, téléphones, couverts…). Les virus se propagent également par les gouttelettes de salive expulsées lors de la toux et des éternuements.

La prévention repose sur l’hygiène, à commencer par le lavage très régulier des mains : en sortant des toilettes, avant de toucher de la nourriture, de passer à table, au retour des courses, après les transports en commun, avant et après s’être occupé d’un bébé, idéalement après une poignée de main, en nettoyant régulièrement le téléphone, les poignées de porte, les toilettes, etc.

Les virus peuvent résister des heures, voire des jours sur une poignée de porte, une rampe d’escalator ou sur un téléphone…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 28 Janvier 2013 : 11h37
Mis à jour le Mardi 22 Décembre 2015 : 15h57
Source : Ministère de la Santé, www.sante.gouv.fr. www.ameli-sante.fr. Réseau Sentinelles, http://websenti.u707.jussieu.fr/sentiweb/. 
A lire aussi
Gastro-entérite pour NoëlPublié le 23/12/2014 - 07h14

Selon les prévisions du Réseau Sentinelles, les cas de gastroentérites devraient continuer à augmenter avec un dépassement du seuil épidémique attendu cette semaine.Autrement dit, la France est dans le rouge pour les fêtes de Noël. La bonne nouvelle : pas d’épidémie de grippe à...

Gastro : pas de coca, pas de carotte !Publié le 28/11/2005 - 00h00

Chaque année, l'épidémie de gastro-entérite est responsable de plus d'un million de consultations chez le médecin. Chez les plus jeunes, elle est redoutable. Il faut savoir que la prise en charge de cette affection a évolué. Il est temps de bousculer les idées reçues et d'arrêter notamment...

Plus d'articles