Être bien dans ses pieds, un grand pas vers la santé !

Publié par Patricia Riveccio, journaliste santé le Lundi 12 Mars 2007 : 01h00
Mis à jour le Lundi 21 Mars 2016 : 17h17
-A +A

Vous avez mal au dos, votre colonne vertébrale se rappelle à votre bon souvenir ? Examinez vos pieds, quelle est leur morphologie ? Comment se sentent-ils dans vos chaussures ? L'état des pieds, ces deux petites merveilles architecturales, influe sur la posture et il est impossible de traiter une colonne sans passer par les voûtes plantaires.

Le pied, un médiateur

La statique du pied, seul support au sol, retentit sur l'ensemble du corps par l'intermédiaire des chaînes musculaires des membres inférieurs et du bassin, socle de l'axe vertébral.

La morphologie du pied est en relation étroite avec les tensions musculaires et l'appui au sol grâce à sa structure osseuse, ligamentaire et musculaire qui fonctionne de façon unie et coordonnée.

Le pied, composé de 28 os, des phalanges à l'astragale, de 33 articulations, auxquels on rajoute une vingtaine de muscles, une cinquantaine de ligaments, une pléiade de vaisseaux sanguins et des centaines de milliers de glandes sudoripares, a un rôle d'amortissement, d'équilibre, de stabilité et de propulsion. Interface entre l'homme et le sol, il reçoit l'action liée à la pesanteur venant d'en haut et la force réactive du sol venant d'en bas. C'est la voûte plantaire la partie la plus sensible. Elle est, grâce à de multiples capteurs sensoriels (le pied compte 7.000 terminaisons nerveuses), en liaison directe avec le cerveau auquel elle envoie toutes sortes d'informations. Selon le type de pied, la voûte plantaire est plus ou moins marquée. Si la vôtre est droite, c'est-à-dire que de l'intérieur du talon à l'avant des phalanges, le squelette forme une ligne droite, vous avez le pied plat. Si le creux entre l'arrière et l'avant du pied est important, vous avez le dessus du pied qui ressort fortement.

Entre les deux se situe la normalité. La morphologie du pied est en relation étroite avec l'organisation corporelle, les muscles et ses tensions.

«Tous nos muscles sont solidaires et forment des chaînes, de la plante des pieds à la tête. Les raccourcissements musculaires en cas d'excès de tension ou de contractures, qui limitent les mouvements et perturbent la statique, provoquent des attitudes de compensation du corps, ce qui aggrave le problème», explique Pascal Chenut, podologue qui travaille avec la société DeClermont, un des leaders du marché des semelles et accessoires pour la chaussure.

Ainsi le déséquilibre du pied va affecter le genou, la hanche, la colonne vertébrale... Les premiers symptômes des déformations du pied sont ces petites douleurs qui nous mènent chez le pédicure : cors, durillons, oeil de perdrix, suivies de plus grosses douleurs, des sciatiques, des lombalgies et enfin, des déformations de la stature (hanches et articulations).

La prévention

Elle est le meilleur moyen pour rester le plus longtemps possible debout en toute tranquillité, sans douleur.

Alors vous Mesdames qui ne pouvez marcher qu'en escarpins, loin du sol, sachez que «toute surélévation du talon va entraîner une répartition du poids du corps différente entre l'arrière et l'avant du pied.

En effet, la partie supérieure du corps est projetée vers l'avant, ce qui a pour effet de modifier l'axe corporel», précise Pascal Chenu.

Et comme le corps est en perpétuelle compensation, il va s'arranger avec ce déséquilibre et les muscles du dos vont se rétracter et augmenter la lordose lombaire.

Le port régulier de ces chaussures risque d'entraîner de nombreux problèmes de santé. Les victimes ? Au choix, le dos, les genoux et les pieds (des médecins américains ont démontré que le port des talons hauts occasionne une nette augmentation des tensions articulaires au niveau du genou et des pieds). Haut perchés, les pieds glissent en avant, les orteils sur lesquels se fait presque exclusivement l'appui, sont comprimés. Là encore, le corps compense et va réagir avec des cors, des callosités. Même réaction avec des chaussures basses si celles-ci compriment trop le pied ou si elles sont trop étroites.

Si vous avez des douleurs lombaires, allez voir un podologue. Ce spécialiste du pied peut repérer et évaluer tout défaut de la structure des pieds, vérifier la façon dont vous les utilisez en marchant, la façon dont vous marchez pouvant causer des maux de dos ou aggraver des maux de dos existants.

Si c'est le cas, en dehors de tous problèmes fonctionnels graves, il vous conseillera d'utiliser des semelles. Tout simplement. Une semelle peut vous changer la vie en améliorant votre posture et par conséquent, soulager une douleur !

Publié par Patricia Riveccio, journaliste santé le Lundi 12 Mars 2007 : 01h00
Mis à jour le Lundi 21 Mars 2016 : 17h17
Source : Côté santé n°17, mars-avril 2007.
A lire aussi
Montrer ses pieds, c’est prendre soin de sa santé Publié le 23/05/2017 - 15h37

Les Français osent de plus en plus montrer leurs pieds à leur pédicure-podologue. Ils y sont vivement invités, le 8 juin, à l’occasion de Journée nationale de dépistage et de prévention gratuite, sous l’égide de l’Union Française pour la Santé du Pied (UFSP). Parce que nos pieds...

Chaussures : talons hauts ou talons plats ? Publié le 03/03/2013 - 23h00

Entre les hauts talons qui subliment les jambes et les talons plats qui sont ultra confortables, difficile de faire un choix…Et si on alternait ?Passer régulièrement de talons plats à talons hauts semble être la meilleure option pour éviter les dégâts collatéraux sur les pieds et le dos.

Pieds et chaussures : nos mauvaises habitudes Publié le 24/09/2015 - 10h10

Talons hauts, escarpins pointus, ballerines ou tongs, tout est permis, mais avec parcimonie. Sinon gare aux problèmes de dos, de tendons ou d’orteils en forme de griffe. Eclairage de spécialistes sur ces habitudes prises par coquetterie ou confort mais loin d’être anodines.

Plus d'articles