Les enfants, toujours plus victimes des nouveaux toxiques

Les enfants, toujours plus victimes des nouveaux toxiques

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Vendredi 10 Février 2017 : 11h58
Mis à jour le Lundi 13 Février 2017 : 10h14
-A +A

Les produits ménagers ne sont pas les seuls dangers d’intoxication chez l’enfant. D’autres types de toxiques à portée des plus jeunes font leur apparition. Liquide de cigarette électronique, boissons énergisantes ou même cannabis… les enfants sont de plus en plus souvent exposés et parfois très tôt dans la vie à des substances assez surprenantes. Les médecins sonnent l’alerte.

Les intoxications au cannabis chez le nourrisson à la hausse !

Du côté des substances illicites, l’intoxication des enfants en bas âge par du cannabis naturel ou de synthèse devient si préoccupante depuis deux ans qu’elle est devenue -avec le syndrome du bébé secoué- la première cause à évoquer devant un nourrisson dans le coma (sans fièvre) ou ayant un trouble de conscience ! Mais un coma n’est pas la seule manifestation d’une intoxication au cannabis ; il peut y avoir au départ des vomissements ou des convulsions, des arrêts brefs de la respiration, une chute de la température corporelle et des pupilles dilatées (mais pas toujours).

Pour évaluer le problème, l’étude française Marie-Jeanne qui vient juste de paraître, a colligé entre 2004 et 2014 les admissions pour intoxication chez les moins de 6 ans (235 enfants). Le nombre d’admissions a été multiplié par 13 en 11 ans ! Une augmentation surtout concentrée sur les dernières années et qui se poursuit aujourd’hui.

Dr Isabelle Claudet pédiatre responsable des Urgences médicales (CHU de Toulouse) et investigatrice principale de l’étude Marie-Jeanne : « Les comas (16% des admissions totales) ont été multipliés par 20 en 11 ans. Et surtout, les enfants concernés sont très jeunes et le sont de plus en plus avec les années. La moyenne d’âge de ces enfants en 2014 était d’environ 12 mois de vie ».

Dans ces intoxications, le cannabis se présente principalement sous forme de résine, mais de plus en plus souvent sous forme de pâtisseries, de bonbons etc. Il est en grande majorité ingéré accidentellement par les enfants au domicile des parents. L’intoxication passive par la fumée de cannabis existe aussi chez des tout-petits lorsque les parents fument de façon particulièrement intensive et régulière.

Publié par Hélène Joubert, journaliste scientifique le Vendredi 10 Février 2017 : 11h58
Mis à jour le Lundi 13 Février 2017 : 10h14
Source : *En direct des 21èmes Rencontres de Pédiatrie Pratique (20-21 janvier 2017, Paris)
A lire aussi
L'e-cigarette, efficacité confirmée pour diminuer le tabac Publié le 28/06/2013 - 13h31

Alors que les autorités peinent à mettre en place une réglementation pour encadrer l’e-cigarette, une nouvelle étude confirme l’intérêt de ce dispositif aux effets sanitaires encore inconnus mais qui est dans tous les cas bien moins dangereux que la « vraie » cigarette.

Plus d'articles