Enfants et alimentation : comment bien grandir sans risque d’obésité ?

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 30 Novembre 2015 : 18h50
Mis à jour le Mardi 01 Décembre 2015 : 11h00
-A +A

15 % des enfants français sont en surpoids ou obèses. Et ceci en grande partie à cause de leur alimentation et du manque d’exercice physique.Comment organiser l’alimentation du vôtre pour qu’il grandisse bien sans risque de devenir obèse 

 

Alimentation : un appétit très variable à respecter

A la naissance, nous avons un genre d’ordinateur dans le cerveau qui emmagasine les informations sur tout ce que nous avalons. Il régule la faim et la satiété, ce qui nous évite de trop manger et de ne pas nous retrouver en surpoids.

Tant que les parents ne perturbent pas le fonctionnement de ce régulateur en forçant un enfant à manger quand il n’a plus faim, ou en lui donnant n’importe quoi à grignoter entre les repas, celui-ci se nourrit spontanément de façon tout à fait équilibrée.

Mais pas forcément tous les jours. Il peut dévorer le lundi et le lendemain renâcler sur sa purée : en fait son alimentation s’équilibre sur la semaine. Et c’est cela qui est important.

C’est pourquoi, deux grandes règles sont à respecter :

  • La première est de ne jamais forcer un enfant à terminer une assiette, même - et surtout pas ! - pour faire plaisir à Maman.
  • La seconde est de l’installer dans un rythme de quatre repas par jour (petit déjeuner, déjeuner, goûter et dîner) sans grignotage entre ceux-ci.

Croissance et alimentation : lait, produits laitiers et vitamine D

Plus un enfant grandit, plus, évidemment, il fabrique de l’os.

Celui-ci est essentiellement composé de protéines, de phosphore et de calcium : c’est ce dernier qui le solidifie, lui donne sa dureté. D’autre part, tout le processus de construction de l’os est sous la dépendance de la vitamine D.

Le calcium se trouve essentiellement dans le lait et les produits laitiers. Quant à la vitamine D, elle est fournie par la peau qui la synthétise grâce aux rayons du soleil.

Un enfant doit boire un grand bol de lait au petit déjeuner et au goûter le plus longtemps possible. Et si jamais il n’en veut plus, vous devez le remplacer par des produits laitiers : yaourts, fromage blanc et fromages fermentés, en préférant ceux qui sont les plus durs (genre emmental) car ils sont les plus riches en calcium.

La vitamine D est apportée par le soleil, qui n’est pas toujours là. D’où une carence possible chez les enfants. C’est pourquoi votre pédiatre doit vous en prescrire en supplémentation.

Et pendant la belle saison, veillez à ce qu’il profite le plus souvent possible du soleil.

Ne le couvrez pas systématiquement des pieds à la tête. Quand vous serez à la plage, protégez-le quand le soleil frappe fort, mais le matin et l’après-midi, ne le tartinez pas systématiquement d’écran solaire total afin qu’il fabrique sa vitamine D.

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 30 Novembre 2015 : 18h50
Mis à jour le Mardi 01 Décembre 2015 : 11h00
Source : http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1387.pdf
http://www.fondation-louisbonduelle.org/fileadmin/user_upload/docs/Files/Health_Professionals/fr/television-et-obesite.pdf
http://www.oecd.org/france/Obesity-Update-2014-FRANCE_FR.pdf
http://www.eufic.org/article/fr/expid/basics-alimentation-enfants-adolescents/
A lire aussi
Régime Vegan : que risquez-vous ? Publié le 31/03/2016 - 16h18

Le veganisme, ou vegan,  est furieusement à la mode. Le VeggieWorkd, le plus grand des salons consacré à cette exigeant mode de vie vient de se tenir à Paris. On ne compte plus les célébrités qui se revendiquent vegan alors qu’elles ne le sont pas vraiment....

Bons goûters pour enfants équilibrés Publié le 04/09/2006 - 00h00

Qu'ils aient 3 ou 15 ans, ils sont souvent affamés en sortant de l'école. Sur le chemin du retour à la maison, il y a inévitablement une boulangerie où vous êtes tenté(e) d'entrer pour trouver de quoi calmer leur faim avec un petit pain au chocolat, un croissant ou un autre truc plein de...

Bébé : quel est le bon lait ? Publié le 14/11/2011 - 10h31

Le lait de sa maman, en priorité. Mais lorsque, pour différentes raisons physiques ou psychologiques, celui-ci est ou devient absent, votre pédiatre va prescrire un lait infantile. Ils sont légion. Comment s'y reconnaître ?

Plus d'articles