Si trop de poids fait ronfler les enfants, le sport est la double solution

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 15 Janvier 2007 : 01h00
-A +A
Les enfants en surpoids présentent souvent des troubles du sommeil. Mais si ces deux états sont liés, il n'y a pas que le régime amaigrissant pour les aider à retrouver un bon sommeil. Entre 20 et 40 minutes d'activité physique par jour suffiraient à régler ce problème.

Le surpoids génère des troubles du sommeil

Un enfant en surpoids sur quatre présente des troubles du sommeil. Ce sont principalement des ronflements et un syndrome d'apnées du sommeil.

Ce dernier se définit par une succession d'arrêts brefs de la respiration durant le sommeil. Il est alors peu réparateur, ce qui génère de la fatigue et une tendance à la somnolence pendant la journée. Chez l'adulte, les apnées du sommeil peuvent notamment être à l'origine d'accidents de la route ou du travail. De plus, ce syndrome est connu pour augmenter le risque cardiovasculaire.

La relation entre le surpoids et les ronflements est bien connue. En effet, la surcharge pondérale tend à rétrécir les voies aériennes supérieures, ce qui provoque une respiration bruyante. On estime que neuf ronfleurs adultes sur dix sont en surpoids. Mais les enfants en excès pondéral, sont eux aussi, des ronfleurs.

Contre les troubles du sommeil : régime ou sport ?

La solution coule de source, semble-t-il. Il suffit de perdre du poids pour régler ce problème de sommeil. Mais chez les enfants en surpoids, une étude démontre que l'activité physique est particulièrement performante.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 15 Janvier 2007 : 01h00
Source : Davis C.L. et coll., Obesity, 14 (11) : 1985-91, 2006.
A lire aussi
Apnées du sommeil : le diagnostic se simplifie Publié le 26/02/2007 - 00h00

Le syndrome d'apnées du sommeil est très fréquent. Par opposition, très peu de personnes sont traitées. Une méthode de diagnostic simplifiée devrait enfin permettre de dépister un plus grand nombre de sujets concernés. Et les suspects sont nombreux car les facteurs de risque sont fréquents...

La démence survient plus tôt chez les ronfleurs Publié le 17/04/2015 - 08h08

Attention, le syndrome d’apnées du sommeil, dont souffrent souvent les ronfleurs, pourrait accélérer la survenue d’une démence de type maladie d’Alzheimer. Cette constatation souligne l’importance de diagnostiquer tôt et de traiter les apnées du sommeil.

Plus d'articles