Dinde et dindonneau

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 27 Août 2001 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 12 Septembre 2007 : 02h00
-A +A
La dinde est un oiseau de la famille des gallinacés. Le mâle s'appelle dindon et l'enfant dindonneau. La dinde fut jusque dans les années 60 un mets de choix, réservé aux fêtes de fin d'année. C'était le moment où elle était adulte et bonne à abattre. Génétique et élevage ont transformé sa destinée. Des souches nouvelles, plus petites, ont été mises au point pour donner des dindes de 3,5 à 5 kg tandis que des élevages se spécialisaient dans la production de grosses dindes, destinées à la découpe ou à la charcuterie.

Les dindes industrielles

Ces dindes sont produites en batterie, comme les poulets. Après leur abattage, elles sont plumées, vidées, et découpées en rôtis, filets, cuisses, escalopes, morceaux pour blanquettes, le tout étant conditionné en barquette sous film.Cette forme de dinde est commercialisée toute l'année, dans la grande distribution. La chair est assez sèche, sans grand goût. C'est un produit bon marché par rapport aux autres viandes et qui est, pour cela, très utilisé en restauration collective.

Les dindes fermières

Elles proviennent de petits élevages. Vendues entières, elles pèsent de 3,5 à 5 kg.Ces dindes sont commercialisées dans les boucheries et les grandes surfaces au mois de décembre, pour les fêtes de fin d'année.Leur chair est de qualité variable, en fonction de celle de l'élevage.Un gros gésier indique que la bête a été nourrie de grains et non avec des farines. Une dinde jeune et grasse est meilleure. La dinde rouge des Ardennes est la plus réputée.

Guide: 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Lundi 27 Août 2001 : 02h00
Mis à jour le Mercredi 12 Septembre 2007 : 02h00
A lire aussi
Porc Publié le 23/08/2001 - 00h00

Le porc, descendant probable du sanglier, fut longtemps un animal familier. Il se nourrissait des déchets de la ferme. Quand il était bien gras, on le tuait. Découpé, salé, conservé en salaisons ou en jambon, transformé en pâtés, en boudin, en lard, il nourrissait la famille pendant des...

Poule, poularde Publié le 26/02/2009 - 00h00

On mettait traditionnellement la poule au pot du temps où elle était un mets aimé du bon roi Henry IV qui voulait que tous ses sujets en profitent. Maintenant, on a à faire avec des poules dites de réforme, après de bons et loyaux services de ponte, ou alors à de succulentes poulardes.

Dans votre assiette : le porc Publié le 15/06/2005 - 00h00

Le porc, descendant probable du sanglier, fut longtemps un animal familier. Il se nourrissait des déchets de la ferme. Quand il était bien gras, on le tuait. Découpé, salé, conservé en salaisons ou en jambon, transformé en pâtés, en boudin, en lard, il nourrissait la famille pendant des...

Volaille Publié le 12/07/2001 - 00h00

Sous le terme "volaille", on classe différents volatiles élevés pour la consommation.

Plus d'articles