Cancer : les aliments dangereux

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 16 Juin 2017 : 11h52
Mis à jour le Vendredi 16 Juin 2017 : 11h53

La consommation de certains aliments a été associée aux cancers, certains les favorisant tandis que d’autres confèrent une protection. Petite revue des aliments à éviter pour se prémunir du cancer.

Institut national du cancer (INCa), Brochure "Nutrition et cancers - Alimentation, consommation d'alcool, activité physique et poids". Dr Richard Béliveau et Denis Gingras, Les aliments anticancer, Éditions Flammarion. Thierry Souccar Editions, Cancer : 7 aliments à limiter.

Un tiers des cancers sont liés à notre alimentation

Les risques de développer un cancer sont régis par de multiples facteurs, certains sont irrémédiables comme les facteurs génétiques et héréditaires, d’autres relèvent directement de nos comportements et de notre mode de vie. Dans cette dernière catégorie, l’alimentation joue un rôle très important. Selon l’Institut national du cancer (INCa), le simple fait de modifier nos habitudes alimentaires permettrait d’éviter un tiers des cancers.

  • Les viandes rouges

Les viandes rouges (bœuf, porc, veau, agneau, cheval, mouton) ont été associées à une augmentation du risque de cancer colorectal. On recommande de limiter leur consommation à moins de 500 g par semaine (repère : 1 steak pèse entre 100 et 150 g) et d’alterner la consommation de viandes rouges avec des viandes de volaille, du poisson et des œufs.

  • Les charcuteries

Les charcuteries, qui correspondent aux viandes conservées par fumaison, séchage ou salage (jambon, lardons…), sont elles aussi associées à un risque accru de cancer colorectal. L’objectif est d’en limiter le plus possible la consommation, d’en réduire la taille des portions et la fréquence de consommation.

  • Le sel

Des apports excessifs en sel peuvent altérer directement la muqueuse gastrique et favoriser l’action d’autres facteurs de risque, augmentant ainsi le risque de cancer de l’estomac. Il est vivement recommandé de réduire sa consommation de sel en diminuant les aliments qui contribuent le plus aux excès : charcuteries, pain, plats composés, fromages, soupes, bouillons, pizza, quiches, pâtisseries salées, pâtisseries, gâteaux, sandwichs, viennoiseries. Parallèlement, il est impératif de réduire l’ajout de sel lors de la préparation et la cuisson des repas et à table dans son assiette.

  • L’alcool

La consommation d'alcool représente la seconde cause de mortalité évitable par cancer, après le tabac. Le risque augmente dès le premier verre : dans le domaine du cancer, c’est donc plutôt l’abstinence qu’il faut viser, la modération ne suffit pas. Il faut savoir que les effets de l’alcool sont ici renforcés quand ils sont associés à ceux du tabac.

  • Les compléments alimentaires à base de bêtacarotène

La consommation de compléments alimentaires à base de bêtacarotène à fortes doses augmente le risque de plusieurs cancers (estomac, poumon), en particulier chez les fumeurs, et potentialise l’action cancérogène du tabac. Sachant que de nombreux fruit et légumes très courants contiennent du bêtacarotène (carottes, chou vert, épinards, abricots…) et qu’une alimentation variée et équilibrée suffit à en satisfaire nos besoins, sauf cas particulier et sous contrôle médical, la consommation de compléments de bêtacarotène et de tout complément alimentaire en général n’est pas recommandée.

En revanche, thé vert, curcuma, brocoli, oignon et échalote, fruits et légumes, graines de lin, poisson gras, font partis des aliments à consommer à volonté, car protecteurs vis-à-vis du cancer.

Enfin, contre le cancer, n’oublions pas de pratiquer régulièrement une activité physique et de perdre du poids si nécessaire…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 16 Juin 2017 : 11h52
Mis à jour le Vendredi 16 Juin 2017 : 11h53
A lire aussi
Cancer colorectal : 11 facteurs de risque Publié le 09/03/2009 - 00h00

Second cancer chez la femme (après le cancer du sein) et troisième chez l'homme (après le cancer du poumon et de la prostate), le cancer colorectal est très fréquent. Depuis cette année, le dépistage de ce cancer est généralisé à toute la France. L'objectif : dépister ce cancer le plus...

Conseils pour lutter au quotidien contre le cancer colorectalPublié le 12/03/2010 - 00h00

Si les traitements conventionnels du cancer colorectal sont incontournables (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie, etc.), il est possible d'agir parallèlement pour maximiser ses chances de guérison et limiter les récidives. Ces mêmes consignes complémentaires peuvent être mises en...

Plus d'articles