Vitamine PP : carence

La forme majeure de la carence en vitamine PP est la pellagre, maladie mortelle dont les trois symptômes sont : dermatose, diarrhée, démence. En France et dans les pays développés, la carence n'existe plus parce que la vitamine PP est très répandue dans l'alimentation.
Publicité

D'autre part, l'organisme peut en fabriquer à partir d'un acide aminé, le tryptophane dont les viandes et les produits laitiers sont riches. La pellagre a fait des ravages dans tous les pays - sauf le Mexique - où chez les pauvres la consommation de maïs était importante et la consommation de viande faible, soit en Italie du Nord, en Europe de l'Est, et aux Etats-Unis. En effet, le maïs contient peu de vitamine PP, il est très pauvre en tryptophane et en plus il renferme une substance qui inhibe la transformation de tryptophane en vitamine PP.Si le Mexique a été épargné, c'est parce que les Aztèques cuisaient le maïs avec de la chaux, ce qui libérait l'acide nicotinique qu'il contenait. Et que cette habitude a heureusement franchi les siècles. La carence en vitamine PP et donc la pellagre n'existent plus dans les pays développés où la consommation de maïs n'est plus aussi prépondérante et celle de viande très importante. Néanmoins, elle peut survenir chez de grands alcooliques ou en cas de mauvaise absorption lors d'une prise prolongée de certains médicaments ou de tumeurs intestinales. Mais la pellagre frappe encore certaines populations d'Afrique qui se nourrissent presque exclusivement de sorgho et de millet et qui manquent cruellement de protéines animales.

Guide: 

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Jeudi 18 Septembre 2008 : 02h00
PUB
PUB