Une femme droguée à cause d’un bagel au pavot

© Istock

Après avoir mangé un bagel avec des graines de pavot, une jeune américaine a été testée positive aux opiacés. Une mésaventure qui lui est arrivée le jour de son accouchement. 

PUB

Une mère soupçonnée de toxicomanie...à cause d'un bagel. C'est l'histoire rocambolesque que rapporte le Time Magazine, ce 8 août 2018. En avril dernier, Elizabeth Eden est à l'hôpital. La jeune américaine arrive au terme de sa grossesse et s'apprête à donner naissance à sa fille.

Avant l'accouchement, elle se soumet à un test de dépistage de drogue. Dans sa chambre, Elizabeth attend patiemment de passer en salle de travail, alors que ses contractions se font de plus en plus ressentir. C'est à ce moment là qu'un médecin annonce à la jeune femme une nouvelle effarante : "Vous avez été testée positive aux opiacés".

PUB
PUB

Un résultat faussé

Le résultat du test obtenu par la mère est un faux-positif. Elizabeth a déclaré avoir consommé, le matin même, un bagel aux graines de pavot. Le pavot est une plante aux pétales allant du rouge au jaune. C'est à partir de son latex que sont confectionnés des produits stupéfiants, l'opium notamment.

Les graines de pavot, abondamment utilisées en cuisine, sont quant à elle totalement inoffensives. Les tests de détection des opiacés étant très sensibles, ils peuvent néanmoins se révéler positifs après la consommation de quelques graines de pavot.

Des mesures plus précises de la concentration d'opiacés dans le corps sont utilisés en seconde intention, afin de repérer les faux positifs. Elizabeth Eden a ainsi réclamé un second test de détection, qui lui a été refusé.

La jeune femme a alors été signalée aux autorités et une assistante sociale a surveillé son comportement plusieurs jours après la naissance de sa fille. Une expérience "traumatisante" pour la jeune mère, dont le bébé a été retenu à l'hopital cinq jours en raison des soupçons de toxicomaine qui pesaient sur elle.

Pavot : des atouts santé

A partir des graines de pavot, on extrait de l'huile. Surnommée "oeillette" ou "huile blanche", elle est très employéee en pâtisserie dans l'Europe de l'Est. En France, l'huile de pavot est encore utilisée dans le Nord pour les salades et ignorée dans le reste du pays.

On aurait pourtant tort de se priver de ce produit riche en acides gras polyinsaturés, excellents pour l'organisme. D'autant que l'organisme ne peut fabriquer ces acides gras, qui doivent donc être obligatoirement apportés par l'alimentation : c 'est pourquoi on les nomme acides gras essentiels. 50 % de la substance grise et 75 % de la substance blanche des cellules du cerveau et du système nerveux sont constituées d'acides gras essentiels.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés