Turista : la moitié des voyageurs y ont droit !
Sommaire

Que faire en cas de diarrhée ?

En cas de diarrhée, la première règle à observer est de compenser les pertes hydriques. Il faut donc s'hydrater, et encore plus particulièrement si la diarrhée est abondante et si elle dure longtemps.

Une consultation médicale est recommandée systématiquement chez l’enfant âgé de moins de 2 ans, chez les personnes âgées et en cas de forme sévère.

La première démarche du médecin sera de dépister une complication patente (vomissements importants, déshydratation, syndrome infectieux…) et/ou potentielle liée au terrain (âge extrême de la vie, pathologie sous-jacente…).

En cas de fièvre, un examen sera réalisé, les troubles digestifs étant fréquents dans le paludisme.

Le traitement médicamenteux préventif n’est pas indiqué en dehors de situations particulières (maladies inflammatoires chroniques de l’intestin notamment) et après avis spécialisé. Son utilisation doit donc rester parcimonieuse et les indications sont limitées aux sujets les plus à risque.

Le traitement curatif avec un antibiotique intestinal, indiqué dans les formes moyennes ou sévères, est très efficace à condition de le prendre dès le début des symptômes (attention certains sont contre-indiqués pendant la grossesse, chez l'enfant et l'adolescent).

Il est donc utile d'en disposer en partant dans les pays à risque. Dans tous les cas, les mesures pour éviter ou corriger la déshydratation sont essentielles au traitement : boire abondamment et utiliser des solutées de réhydratation chez les sujets fragiles.

En conclusion, la prévention de la turista est difficile mais possible si l'on se focalise sur les quatre réflexes suivants :

  • lavage des mains,
  • choix d'aliments à faible risque (eau en bouteille décapsulée devant soi, éviter les aliments vendus dans la rue, manger toujours bien cuit, éviter les glaçons, les sorbets, les crèmes glacées, les crudités, les coquillages, les plats réchauffés, les jus de fruits frais préparés de façon artisanale, peler les fruits soi-même après s’être lavé les mains, ne boire que du lait pasteurisé ou bouilli et ayant respecté la chaîne du froid, etc.).
  • hydratation dès la première selle liquide,
  • antibiotique intestinal si possible.

Découvrez la coque de masque qui vous aide à mieux respirer sous votre masque !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : FMC, Le Quotidien du médecin, 16 juin 2005.