TMS : les membres inférieurs aussi !

Les TMS, ou troubles musculo-squelettiques, représentent la première cause de maladie professionnelle. Ces affections représentent donc un enjeu social et économique majeur. La prévention doit porter sur tous les types de TMS, dont ceux qui touchent les muscles, les tendons et les nerfs des membres inférieurs, et pas seulement les lombalgies et le syndrome du canal carpien.
© Istock
Sommaire

Les troubles musculo-squelettiques ou TMS des membres inférieurs

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) les plus fréquents touchent le haut du corps (dos, cou, épaule, coude, poignet...), et sont plus particulièrement représentés par les lombalgies et le syndrome du canal carpien, ce dernier affectant le poignet.

Toutefois, les TMS des membres inférieurs existent aussi et ne doivent pas être oubliés. Ils sont complexes et variés.

Il s'agit majoritairement de lésions au niveau des pieds, des chevilles et des genoux.

Quelles sont les causes des TMS des membres inférieurs ?

  • Comme pour les TMS du haut du corps, ceux qui affectent les membres inférieurs ont pour origine une exécution répétitive d'un même mouvement, provoquant des microtraumatismes répétés.
  • Les risques augmentent également en relation avec certaines gestuelles et postures, comme une activité réalisée dans des zones articulaires extrêmes, des efforts excessifs ou des activités dans des positions maintenues.
  • Bien entendu, les risques sont en relation avec les facteurs psychosociaux et en rapport avec l'organisation du travail.
  • S'ajoutent enfin des risques personnels (notamment les antécédents médicaux).
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Dossier de presse du ministère de la Santé, avril 2010.