Tête qui tourne, quelles sont les causes possibles ?

© Adobe Stock

Perte d’équilibre, voile devant les yeux, étourdissement, décor qui se met à tourner...Tôt ou tard, on ressent tous des vertiges. Un trouble de l’équilibre qui ne doit jamais être pris à la légère parce qu’il peut être à l’origine de pathologies plus ou moins graves. Explications avec le docteur Éric Ménat, médecin généraliste, auteur d’une vingtaine d’ouvrages, dont Cancer : être acteur de votre traitement, aux éditions Leducs.

PUB

Le vertige positionnel paroxystique bénin

C’est l’une des causes les plus fréquentes de vertiges. Il est lié à un dysfonctionnement de l’oreille interne. Il se déclenche lors d’un changement de position : par exemple, en tournant la tête, que l’on soit debout ou allongé. Violent et bref, il donne au patient l’impression que la pièce tourne autour de lui. "La rééducation vestibulaire, pratiquée par un kinésithérapeute, peut aider à soulager l’ensemble des symptômes liés au déséquilibre. Le but ? Débloquer les cristaux présents dans l’oreille interne qui sont responsables de notre équilibre. C’est parce qu’ils sont 'coincés' qu’on ressent ces vertiges en tournant la tête", explique le docteur Ménat.

PUB
PUB

La névrite vestibulaire

La névrite vestibulaire désigne l’inflammation du nerf qui innerve les canaux vestibulaires situés dans l’oreille interne. Deuxième cause de vertiges périphériques après le vertige paroxystique positionnel bénin, la névrite vestibulaire se manifeste par l’apparition soudaine de vertiges intenses, généralement accompagnés de nausées et de vomissements. "Elle est souvent liée à un virus et va s’atténuer souvent seule, sans traitement. On peut donner de la cortisone dans les cas les plus marqués. L’homéopathie peut-être aussi une autre solution thérapeutique", précise le médecin généraliste.

L’hypotension orthostatique

L’hypotension orthostatique désigne une chute de la pression artérielle lors du passage de la position allongée à la position debout. Ce trouble, qui touche 7% de la population et 65% des plus de 65 ans, peut être lié à un dysfonctionnement du système nerveux autonome Il se traduit de différentes manières : des vertiges, une sensation de faiblesse et des malaises. Le traitement diffère en fonction de la cause. "Souvent, l’hypotension orthostatique est due à la prise de médicaments comme des anti-hypertenseurs trop dosés ou à une déshydratation", commente le docteur Éric Ménat. Dans les cas modérés, quelques bons réflexes permettent d’éviter les crises d’hypotension orthostatique. Par exemple, se lever progressivement et attendre quelques minutes avant de marcher, et s’hydrater régulièrement tout au long de la journée.

Publié par Julie Giorgetta, journaliste santé et validé par Dr Eric Menat, Médecin généraliste le Mercredi 07 Novembre 2018 : 09h01
La rédaction vous recommande sur Amazon :