Télévision contre fruits et légumes

Demeurer trop longtemps scotché devant un écran de télévision ou d'ordinateur a des effets négatifs sur la consommation en fruits et légumes des enfants. En cause ? La publicité !
PUB

Cinq portions de fruits et de légumes par jour telle est la recommandation des experts en nutrition. Cet objectif minimaliste, pourtant très réaliste (cela représente à peine 400g de végétaux par jour), est un véritable martyre pour les plus jeunes. L'exemple du Hainaut en Belgique est à ce titre très éloquent. En 2001, l'Observatoire de la Santé publiait les résultats d'une enquête sur les habitudes alimentaires des adolescents de la province. Verdict : près de la moitié des enfants interrogés avouaient ne pas manger au moins un fruit et un légume par jour

Les végétaux se plantent...

Comment en est-on arrivé là ? Plusieurs hypothèses entrent en considération. Dans notre culture, les végétaux sont souvent ravalés à de simples décorations sur le coin d'une assiette, au restaurant, dans les plats préparés ou même sur les pizzas. La préparation de recettes de légumes demande également du temps, raccourci cependant par l'offre généreuse de légumes surgelés ou de légumes frais préemballés prêts à l'emploi. Mais cette gamme a parfois un coût Et la tradition de manger moins de végétaux se transmet malheureusement de génération en génération.L'offre attractive de snacks faisant le plein d'énergie est un autre argument pour expliquer la descente aux enfers des végétaux. Et quand en plus, ceux-ci sont relayés allègrement par la publicité

PUB
PUB

Peu de retransmission...

Une étude américaine récente va même plus loin en affirmant que regarder la télévision est un facteur qui contribue bel et bien à encourager la consommation d'aliments dont la publicité fait les gros sous, au détriment des fruits et des légumes.Pendant 19 mois, entre 1995 et 1997, des chercheurs de l'Ecole de Santé Publique de Harvard, à Boston dans le Massachusetts, ont suivi 548 enfants âgés de 11 ans en moyenne et issus de différentes ethnies raciales. Ils ont analysé l'impact, par rapport au début de l'étude, de toute évolution du temps passé chaque jour devant la télévision (en direct ou pour visualiser une vidéocassette) sur la consommation de fruits et de légumes. Pour chaque heure additionnelle passée chaque jour devant un écran, ils ont observé une diminution de 0.14 du nombre de portions de fruits et de légumes consommées quotidiennement. En Europe, chaque adolescent passe au minimum deux heures à regarder la télévision (pour regarder un film ou jouer sur une console de jeu) sur sa journée et encore plus lorsqu'il est en vacances ou le week-end. Si l'on ajoute à cela les heures passées sur Internet, on comprend donc aisément pourquoi ce comportement téléphage pourrait avoir un effet négatif sur la consommation de végétaux. De plus, rares sont les publicités qui invitent à manger plus de fruits et de légumes

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le Mercredi 04 Février 2004 : 01h00
Source : Boynton J.R. et coll., Pediatrics, 112(6 Pt 1) : 1321-6, 2003.