Suspicion de cholestérol : les examens à réaliser

Publié le 02 Novembre 2018 par La Rédaction E-Santé
Un taux de cholestérol élevé est très préjudiciable pour la santé, avec un risque accru de maladies cardiovasculaires. C’est pourquoi il est important de surveiller sa cholestérolémie grâce à des bilans lipidiques. Quels sont les symptômes d’un excès de cholestérol ? Quel examen pratiquer pour mesurer le taux de cholestérol ?
PUB
© Istock

Taux de cholestérol trop élevé : quels sont les symptômes ?

PUB

Le problème, pour une personne dont le taux de cholestérol est trop élevé, est que cela ne se manifeste pas par des symptômes particuliers. En effet, l’hypercholestérolémie est une pathologie silencieuse et donc d’autant plus dangereuse. Ce n’est que beaucoup plus tard, voire trop tard, lors de complications dues à la présence d’un taux de cholestérol trop élevé dans le sang, que l’on notera les symptômes de maladies cardiovasculaires : essoufflement, douleurs et compression au niveau de la poitrine, vertiges, nausées, difficultés d’élocution, perte unilatérale de force.

PUB

Mesurer le taux de cholestérol lors d’un bilan lipidique

L’hypercholestérolémie étant une pathologie silencieuse, il convient de procéder à un bilan lipidique en cas de suspicion de taux de cholestérol trop élevé dans le sang. Il s’agit d’une prise de sang effectuée à jeun, qui vise à mesurer le taux de bon cholestérol (HDL) et le taux de mauvais cholestérol (LDL) ainsi que les triglycérides. Cet examen est préconisé une première fois avant 30 ans dans le cas de suspicion d’une hypercholestérolémie comme facteur héréditaire, puis tous les 3 ans entre 30 et 50 ans et enfin tous les 5 ans au-delà de 50 ans.