Sommeil en apnée, réveil fatigué

© Istock

Le syndrome des apnées du sommeil correspond à des interruptions répétées de la respiration durant la nuit. Dues à l'affaissement des voies aériennes supérieures, elles conduisent à une asphyxie progressive du patient jusqu'à ce qu'il se réveille. Ce sommeil de mauvaise qualité est notamment responsable de ronflements, de somnolence diurne, de fatigue, de maux de tête, de dépression, mais également de complications cardio-pulmonaires.

Publicité

Il existe trois types d'apnée du sommeil

L'apnée obstructive du sommeil : la plus fréquente, décrite ci-dessus.

L'hypoventilation alvéolaire centrale ou apnée centrale : due à un trouble neurologique. La commande nerveuse des muscles respiratoires ne fonctionne plus, entraînant un arrêt de tout effort respiratoire durant le sommeil.

Publicité
Publicité

L'apnée mixte : comme son nom l'indique, il s'agit d'une apnée centrale suivie d'une apnée obstructive.

L'apnée obstructive du sommeil

Plus de 4% de la population est concernée et près de 25% des personnes de plus de 60 ans en souffrent.

  • Les épisodes d'arrêt respiratoire durent de 10 secondes à une minute.
  • Ils se produisent jusqu'à 300 fois par nuit.
  • Ce syndrome est plus fréquent chez les hommes avant l'âge de 60 ans.
  • La plupart des malades (80%) présentent une somnolence et une fatigue excessives durant la journée.
  • Les sujets obèses sont particulièrement concernés (l'excès de poids contribue à réduire la taille des voies respiratoires) : 70% des patients sont en surpoids.
  • C'est également le cas des diabétiques et des hypertendus.
Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 26 Février 2003 : 01h00
Mis à jour le Vendredi 07 Octobre 2016 : 16h28
Source : " Le sommeil en question ", Maryse-Gilda Blaquieres, Coll. Vivre et Comprendre, Ed. Ellipses, Paris, 1999.